Billets de ecolesaintehildegarde

Emmanuelle MARTIN

Profession :
Conseillère en santé et diététique alimentaire, licenciée en santé publique.

Billets de ecolesaintehildegarde

LES passages bibliques du livre des mérites de la vie

Voici le PDF avec les passages bibliques du livre des mérites de la vie 

Vertus meditationsvertus-meditations.pdf (2.48 Mo)

 

pour avoir l'entiereté du livre des mérites de la vie, voir ce billet

https://www.ecolesaintehildegarde.com/blog/les-visions-d-hildegarde-de-bingen/le-livre-des-merites-de-la-vie-1.html

MA recette du sel aux épices

Voici une recette à faire vous mêmes avec peu de sel et beaucoup de plantes:

- 100 g de fenouil poudre

-50g de galanga poudre

- 20 g d'hysope

- 20g de serpolet

- 20 g de raifort

- 20g de sariette

-10g de menthe pouliot

- 10g  d'armoise

- 50g de sel ( 15%)

A saupoudrer à la fois lors de la cuisson et sur les aliments à table

L'introduction du SCIVIAS par Hildegarde

 

 

Hildegarde de bingen article large

Voici qu'en la quarante-troisième année de ma course temporelle, comme, toute saisie de crainte, esclave de ma volonté hésitante, je tenais (mes regards) attachés à une céleste vision, je vis une grande splendeur ; et, dans cette splendeur, une voix qui venait du ciel me dit : O homme (femme) fragile, cendre de cendre, corruption (issue) de la corruption, dis et écris ce que tu vois et entends.

    Mais, parce que tu es timide dans le langage, inhabile dans l'exposition, ignorante de la manière d'écrire ces choses, dis-les, écris-les, non d'après les règles de l'élocution humaine, l'intelligence de son invention et de la disposition qu'elle exige (1), mais, d'après ce que tu vois et entends dans les splendeurs célestes, dans les merveilles de Dieu, en le proférant, pour le faire entendre, comme l'auditeur qui perçoit les paroles de son maître les répète, selon l'accent de son langage, parce que Lui-même le veut, le montre et l'enseigne.

    Ainsi, toi-même, ô femme, dis ce que tu vois et entends ; et, écris-le, non selon toi, mais d'après la volonté de Celui qui sait, voit et dispose toutes choses dans le secret de ses mystères.

    Et de nouveau, j'entendis une voix du ciel qui me disait :
    Raconte-donc ces merveilles, écris ces choses ainsi apprises, et dis :
    En l'année mille cent quarante-et-une de l'Incarnation du Fils de Dieu, Jésus-Christ, à l'âge de quarante-deux ans sept mois, une lumière de flammes d'un merveilleux éclat, venant du ciel entr'ouvert, pénétra mon cerveau, mon coeur et ma poitrine, comme une flamme qui ne brûle pas, mais échauffe, à la manière du soleil qui darde ses rayons sur la terre.

    Et soudain, je savourais l'intelligence de l'exposition des livres des Psaumes, des Evangiles et des autres livres catholiques, de l'Ancien et du Nouveau Testament, sans entendre toutefois l'interprétation du texte, des paroles de ces livres, ni la division des syllabes, ni la connaissance des cas et des temps (2). Mais, dès mon enfance, de l'âge de cinq ans à l'époque où j'écris ces choses, d'une manière admirable, je sentais en moi, comme maintenant, la vertu des mystères, des secrètes et merveilleuses visions ; et cependant, je ne le manifestai à aucun homme, excepté à quelques rares religieux qui vivaient assujétis à la même règle que moi ; car, jusqu'au temps où Dieu voulut, par Sa grâce, que ces visions fussent découvertes, je me cachai dans le silence. Mais les visions que je vis, ce ne fut pas en songe, ni dans le sommeil, ni dans (une espèce) de phrénésie ; je ne les vis pas des yeux charnels, je ne les entendis pas des oreilles extérieures de l'homme, et dans des lieux cachés ; mais je les contemplai, selon la volonté de Dieu, en pleine veille, à découvert, les considérant dans toute la clarté de l'esprit, des yeux et des oreilles de l'homme intérieur. Comment cela se fit ? Il est difficile à l'homme charnel de le découvrir. Mais, ayant passé le terme de la jeunesse, et étant arrivée à l'âge de la maturité, j'entendis une voix du ciel qui disait: « Je suis La lumière vivante qui éclaire les ténèbres : J'ai établi qui j'ai voulu, et Je l'ai élevé merveilleusement, comme il M'a plu, dans les prodiges, au-dessus des anciens personnages qui apprirent de moi beaucoup de choses mystérieuses ; mais Je l'ai terrassé, pour qu'il ne s'élevât pas dans l'exaltation de son esprit. Le monde aussi n'éprouva en lui, ni joie, ni délectation, ni souplesse dans les choses qui lui sont propres, parce que Je le privai de l'audace nécessaire, et qu'il était timide et craintif dans ses oeuvres. Il souffrit dans les moelles et dans les veines de sa chair : son âme et ses sens, brisés par la douleur, il eut à supporter de grands tourments corporels, au point qu'il ne pût goûter aucune paix, mais qu'en toutes choses il dût s'estimer coupable. Car j'ai enclos les ruines de son coeur, de peur que son esprit ne s'élevât par la superbe et la vaine gloire, et pour qu'il éprouvât plus de crainte et de douleur en toutes ces choses, que de joie et d'orgueil. C'est pourquoi, dans Mon amour, il considéra en son âme, qui pourrait lui découvrir la voie du salut. Il en trouva un, et l'aima, reconnaissant qu'il était fidèle, et lui ressemblait dans la part de l'oeuvre qui Me regarde ; et, se l'attachant, il s'efforça avec lui, aidé en toutes choses par le secours d'en-haut, de révéler Mes merveilles cachées. Et lui-même ne s'enfla pas d'orgueil, mais s'humilia devant lui avec des soupirs, dans la conviction de sa bassesse et dans l'effort de sa bonne volonté. Toi donc qui reçois ces choses, non dans l'inquiétude de la déception, mais dans la pureté d'intention, parce qu'elles sont dirigées vers la manifestation de choses mystérieuses, écris ce que tu vois et entends. »

     Mais bien que je visse et j'entendisse ces choses, cependant, à cause de mon irrésolution, de la mauvaise opinion que j'avais (de moi-même), et de la diversité des paroles humaines, je refusai d'écrire, non par obstination, mais pour rester dans mon rôle d'humilité, jusqu'à ce que, par un châtiment divin, terrassée par la maladie, je gardai le lit. Alors, contrainte par de nombreuses infirmités, sur les engagements d'une noble fille de bonnes moeurs, et de l'homme ( son secrétaire Volmar) que j'avais secrètement cherché et trouvé, je mis la main à la plume. Comme j'écrivais, comprenant, ainsi que je l'ai dit, la profondeur sublime de l'exposition des livres, je sentis renaître mes forces et je me relevai de maladie. Mais, c'est à peine si, en dix ans, je pus terminer cet ouvrage.

    J'eus ces visions et j'entendis ces paroles, à l'époque d'Henri, archevêque de Mayence, de Conrad (3), roi des Romains, et de Cunon, Abbé du Mont,du Bienheureux Pontife Disibode, sous le pape Eugène (4).

    Je dis et j'écrivis ces choses, non selon l'invention de mon coeur ou (sous l'inspiration) d'un autre homme, mais comme je les vis dans les sphères célestes, et comme je les entendis et perçus en vertu des secrets mystères divins. - Et de nouveau, j'entendis une voix du ciel qui me disait : Crie donc et écris ainsi.

SUITE DU SCIVIAS sur ce site 


(1) La voix céleste l'incite à raconter malgré son insuffisance, ce qu'elle voit et entend en faisant fi des règles du discours établies par l'homme. N. du Trad.
(2) Elle ne sait rien à la façon des hommes, d'ap les régles des règles des grammairiens et des rhéteurs, mais sa science est toute divine. N. du Trad.
(3) Conrad III (empereur). Croisade en Terre-Sainte. Mort en 1152.
(4) Eugène III (Pape), 1145-1153. Conciles de Reims et de Trèves.

Hildegarde et la théorie de l'évolution

 

Dans son livre " causes et remèdes" , p. 66 et 67 , Sainte Hildegarde parle du déluge et du fait qu'Adam et Eve ont été chassés du Paradis. Ensuite elle explique comment certains de leurs descendants se sont unis à des animaux et ont pris des moeurs animales et qui ont fait décider Dieu de les éliminer de la surface de la terre par le déluge. Ce qu'elle dit, rejoint ce que Jésus a dit à une grande mystique de notre temps,  Maria Valtorta sur la théorie de l'évolution.  Il dit que les corps retrouvés de Lucy etc sont les descendants de Cain ( dont on parle dans la Bible comme les fils des hommes dans la Genèse ) qui ont un aspect animal car se sont accouplés à des animaux,   tandis que Noé qui a échappé au déluge faisait partie de la descendance de SETH ( dans la Genèse nommés les fils de Dieu) Tout ceci est expliqué sur ce lien . http://www.maria-valtorta.org/Thematiques/Creation.htm

Je vous laisse découvrir d'abord ci dessous les textes d'Hildegarde et ensuite en bas 3 vidéos qui expliquent ce que Jésus a dit à Maria Valtorta. 

 

 

Lire la suite

Se prémunir de la grippe chinoise

 

           Avec Sainte Hildegarde, il est plus aisé d'aider notre immunité à faire face. 

Mangez des fruits contenant de la vitamine C et Hildegarde pour les fièvres conseille la framboise et spécialement pour les enfants car son goût est délicieux, elle est antivirale puissante ( voir liens ci dessous)  et elle est pleine d'antioxydants , elle contient de la vitamine C si vous ne la cuisez pas. En congelé cela convient aussi si vous laissez dégeler sans cuire.

 

La sainte Vierge aurait averti un prêtre du Canada en 1986 qu'il y aurait une épidémie qui atteindrait les poumons et le coeur. Elle conseillait  ceci

" Ecraser une gousse d'ail frais, 1 C à thé de racine de gingembre frais ou en poudre, 1 C à soupe de jus de citron et 1C à café de miel, mettre de l'eau bouillante dessus et laisser infuser 10 minutes. Surtout ne pas bouillir. Prendre une tasse journellement une heure avant le coucher. Si quelqu'un a les symptômes il prendra chaque jour 3 tasses. Ce conseil vient de la Mère du Médecin Céleste, Marie

ADDENDUM : au début quand j'ai mis en ligne cette recette, on ne savait pas encore que le COVID 19 atteignait le coeur en réalité par les embolies qu'il suscitait. Or il se fait que l'AIL est ANTICOAGULANT et prévient d'office cette embolie. 

 

voici les liens scientifiques pour les propriétés de l'ail , du gingembre, du citron, de la framboise

 

Pour les personnes qui savent se procurer les remèdes hildegardiens :

 

Il y a un mélange  de ste Hildegarde appelé " mélange pour la grippe au pelargonium", vous pouvez en prendre, en respectant bien le dosage d'une pointe de couteau par jour si pas de symptômes et 3 fois par jours si symptômes.

 

L'huile essentielle de Laurier noble ( laurus nobilis) est Antivirale, activité inhibitrice vis-à-vis de la réplication des virus SARS-CoV and HSV-1 (association de bêta-ocimène1,8-cinéolealpha-pinènebêta-pinène https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18357554?dopt=Abstract

 

Enfin, prenez soin de prendre de l'épeautre chaque jour, rien de tel pour l'immunité de tous. Et remettez vous en Dieu

voici ci dessous le BOUCLIER DU SACRE COEUR A imprimer et distribuer avec la petite prière. Cette dévotion a protégé de la peste en 1722 à Marseille.

 

Bonne année dans la paix et la confiance car jamais un chrétien ne doit avoir peur 

Emmanuelle

 

 

Lire la suite

Confiture et pâtes de coing

Voici la recette de la confiture de coing facile....20181017 092221 9629

NE vous évertuez pas à peler les coings tant qu'ils sont crus. Faites les d'abord cuire à la vapeur pendant 10 minutes maximum ( il ne faut pas qu'ils deviennent blettes, ni qu'ils soient trop durs) . Ensuite il est très facile d'enlever la peau et de couper en deux les coings pour enlever le coeur au milieu qui est dur. Vous récupérez alors de la chair de coing. Vous la pesez et vous mettez le même poids de sucre pour des pâtes de coing ou la moitié du sucre pour de la confiture qui ne doit pas durer trop longtemps. Par contre si vous voulez garder vos confitures longtemps, mettez le même poids de sucre également. Faites cuire à bouillons mais à feu moyen dans une casserole dans les 2 cas ( pâtes et confiture) en tournant pour que la pâte ne brule pas! .

Pour les pâtes de coing, il n'est pas nécessaire de les faire sécher dans le four si vous faites comme je vous dis car si vous n'avez pas cuit à l'eau mais à la vapeur, il n'y a pas à faire évaporer d'eau, le fait de sécher tout simplement sur un papier cuisson dans un plat qui donne une forme lors du séchage est suffisant ( voir photos ci dessous. ) Ensuite je vous conseille de ranger les pâtes de coing en les séparant par couches par un papier sinon ils peuvent coller l'un à l'autre.

20181016 182535 962820181017 090936 9624

20181017 091430 9623

 

Attention , tout ne peut pas être mangé cru selon ste Hildegarde

 

Voici ce que dit Sainte Hildegarde de Bingen à partir des visions qu'elles a eues au 12eme siècle sur les causes des maladies et leurs remèdes

 

2017 01 26

Manger trop de crudités abime la flore intestinale car il y a une fermentation qui s'installe, l'estomac n'arrive pas à digérer et des gazs malodorants en sont la preuve. Les modes actuelles conduisent à une altération de la flore intestinale. Une diététicienne belge qui a parlé au congrès que "santé nature innovation" a organisé il y a 2 mois environ ( fin 2016) a dit avoir mesuré le volume de gaz dégagés par ceux qui buvaient des jus crus de betteraves en trop grande quantité et elle a constaté une très grande fermentation et une altération de la flore intestinale.

Si vous lisez bien le Dr Breuss dit de ne prendre qu'une petite quantité chaque jour .

Sainte Hildegarde disait vrai quand elle disait que ce ne sont pas tous les aliments qui peuvent se manger crus, et elle va en donner la liste soigneuse en disant bien que les malades doivent toujours cuire leurs légumes car sinon les crudités augmentent les humeurs mauvaises .

 

Attention donc à tous ceux qui vous proposent des jus d'herbe, notre intestin ne sait pas digérer la cellulose, nous ne sommes pas des vaches. Ce qui importe pour Hildegarde ce n'est pas que les aliments contiennent des vitamines ou minéraux mais que notre intestin puisse les digérer. Nous ne sommes pas ce que nous mangeons  mais ce que nous digérons.  Heureusement que l'herbe contient des vitamines car les vaches et tous les ruminants en ont besoin et leur estomac sait digérer la cellulose mais le notre ne sait pas...

Dans la newsletter de février nous aborderons quels  sont les fruits et légumes qui peuvent être mangés crus et ceux qui doivent absolument être cuits selon Ste Hildegarde. Si vous n'êtes pas encore inscrits à la newsletter , RV à la page d'acceuil

 

 

O Homme crie à propos du salut éternel

Bildschirmfoto 2011 12 09 um 17 51 54voir en bas, ce billet mis à jour par l'actualité en ce 9 février 2019

Je vis comme une grande montagne couleur de fer, et sur elle quelqu'un était assis, resplendissant d'un tel éclat, que sa lumière offusquait ma vue ; et de chaque côté, le voilant d'une ombre douce, une aile, merveilleuse de largeur et de longueur, s'étendait.

Et devant lui, au pied de la montagne, une figure toute pleine d'yeux se tenait, de laquelle je ne pouvais distinguer nulle forme humaine, à cause de la multitude d'yeux ; et devant elle, était une autre figure d'enfant, sombrement vêtue, mais chaussée de blanc, sur la tête de laquelle descendit une telle clarté, rayonnant de celui qui était assis sur la montagne, que je ne pouvais plus regarder sa face.

Mais de celui-là même qui était assis sur la montagne, une infinité d'étincelles vivantes s'échappaient, qui enveloppaient ces figures, d'une grande suavité. Dans la même montagne, on distinguait, comme de nombreuses lucarnes, dans lesquelles apparurent comme des têtes d'hommes, les unes sombres, les autres blanches.

Et voici que celui qui était assis sur la montagne, s'écriait d'une voix forte et pénétrante, disant : "O homme, poussière insaisissable de la poussière de la terre, et cendre de la cendre, crie et parle sur l'origine de l'incorruptible
salut, jusqu'à ce que soient édifiés ceux qui connaissant la moelle des Ecritures, ne veulent ni l'annoncer, ni la prêcher, parce qu'ils sont tièdes et languissants, pour la conservation de la justice de Dieu ; à ceux-là découvre-leur la clef des mystères, que, dans leur timidité, ils cèlent sans fruit dans le secret. Dilate-toi dans la fontaine d'abondance, et coule dans une mystique érudition ; afin que ceux qui te méprisent, à cause de la prévarication de la (première) Eve, soient ébranlés par le débordement de ta source. Car, ce n'est pas de l'homme que tu tiens la pénétration de ces mystères, mais tu reçois (ce don) d'en haut, du juge redoutable et suprême, par qui cette clarté brillera d'un éclat incomparable parmi les autres lumières. Lève-toi donc, fais entendre ta voix, et dis les choses qui se sont manifestées par la puissante vertu du secours divin ; parce que celui qui commande avec bonté et puissance à toutes ses créatures, pénètre ceux qui le craignent et qui le servent avec dilection, en esprit d'humilité, de la clarté de sa divine lumière ; et il conduit ceux qui persévèrent dans les voies de la justice, vers les joies de l'éternelle vision."

février 2019 CE TEXTE d'HILDEGARDE EST D'ACTUALITE car AUJOURD'hUI LE CARDINAL MULLER, Ex prefet de la congrégation pour la doctrine de la foi, CRIE LITTERALEMENT A PROPOS DU SALUT ETERNEL ( cliquer pour PDF à télécharger)

 

 

pour lire l'entièreté de la vision d'Hildegarde  cliquer sur ce lien

Hildegarde et le poireau, nuançons ses propos ....

PoireauxL'intérprétation que fait Strelow de ce qu'il appelle "les poisons de la cuisine" est à nuancer fortement. Je vous conseille donc de lire attentivement ce que dit exactement Sainte Hildegarde dans son livre  "Physica" sur le poireau, vous en verrez le texte ci dessous. Hildegarde n'est pas du tout fanatique dans ses conseils et elle dit ceci " si vous voulez vraiment manger du poireau, faites le tremper dans du vinaigre de nonnes à sexte, (c'est à dire 3 heures) afin d'enlever le poison qu'il a en lui"

En fait le poireau est allergisant par les molécules de sulfites qu'il contient et ceci est connu parce que par exemple les maraichers font de l'allergie de contact aux poireaux. Les poireaux sont interdits à ceux qui ont une stomie. Les enfants de moins de 1 an ne peuvent en prendre ( programme national nutrition santé français) car il est connu comme allergisant tout comme la fraise d'ailleurs est aussi interdite avant un an.

En donnant mes cours lorsqu'on aborde ce sujet, plusieurs de mes élèves ont dit que  leur grand mère préparait les poireaux de la façon dont Hildegarde dit : elles trempaient dans du vinaigre avant de le faire cuire. Cela est en fait suffisant pour le débarasser des sulfites qui auront réagi avec l'alcool du vinaigre.

En fanatisant Hildegarde et en intérprétant mal ses écrits, on donne des boutons à plusieurs personnes qui ne comprennent pas , et on fait aussi des gens fébriles qui prennent au pied de la lettre les mauvaises intérprétations et en font loi d'évangile.

Or Jésus n'a t'il pas dit " rien de ce qui rentre dans l'homme n'est impur mais tout ce qui sort de sa bouche".... aux juifs qui considéraient impure certaines viandes? Il insiste donc sur le coeur plutôt que sur la nourriture. Hildegarde très certainement fait de même en nuançant ses propos.

Attention quand elle dit qu'il provoque des inquiétudes pendant le plaisir d'amour cela ne veut pas dire qu'il est aphrodisiaque mais justement le contraire.... Voici son texte ci dessous

17227 867982773255295 1969866449290328563 nPHYSICA page 57

"Le poireau, qu'on appelle aussi lausch, contient une chaleur rapide et inutile comme celle que dégagent des broussailles, car elle monte et retombe vite. Chez l'homme, il provoque des inquiétudes pendant le plaisir d'amour.

Si on le mange cru, il est aussi mauvais pour l'homme qu'une plante vénéneuse et inutile, car il fait le contraire de ce qu'il faut pour le sang, la décomposition et les humeurs de l'homme: chez l'homme, il ne fait pas augmenter la quantité de sang, il ne fait pas diminuer la décomposition et il ne purifie pas les humeurs.

Si on veut manger du poireau cru, il faut le faire tremper dans du vin avec du sel, ou dans du vinaigre: qu'il reste dans le vin ou le sel jusqu'à ce qu'il soit assez adouci pour y avoir perdu ses forces mauvaises; par exemple du matin jusqu'à midi, ou de none à vêpres. Ainsi adouci, il est bon à manger. Pour les gens en bonne santé, il est meilleur cru et pris de cette façon que cuiL

Mais, pour les malades, il n'est bon à manger ni cru ni cuit, car leur sang n'a pas la chaleur voulue, parce que leur corruption est déjà avancée et que leurs humeurs sont bouillonnantes. Et si un malade en mangeait souvent, il ferait encore empirer tout èela. Si cependant quelques malades ont grande envie de manger du poireau, qu'ils le mangent un peu adouci, comme il est dit plus haut, car il est meilleur cru, sous cette forme, que cuiL

Il n'entre pas bien dans les médicaments, car il pousse sous l'effet des vents capricieux, quand la chaleur contient de l'humidité et que l'humidité contient de la chaleur."