Le livre des mérites de la vie ne parle pas de santé physique

Je voudrais faire une remarque importante sur un livre par lequel beaucoup de personnes ont découvert le livre des mérites de la vie, c'est le livre du Dr Wigard Strelow sur " la guérison du corps et de l'esprit selon Hildegarde de Bingen."

Il y présente un premier chapitre sur ce qu'il appelle les principes psychothérapeutiques où il parles des 4 humeurs , des 4 éléments, de l'influence des planètes, de la santé spirituelle en lien avec la santé du corps, en prenant comme citations des parties du CAUSAE et CURAE et du livre des oeuvres divine (LOD), ou du scivias. Ces citations sont tout à fait à propos pour montrer comment Hildegarde donne très souvent des liens entre la santé du corps et de l'âme. CAR BIEN SUR LA SANTE DE L'AME INFLUENCE LA SANTE DU CORPS.

Par contre dans le chapitre 2 , appelé spiritualité et guérison, Strelow fait un raccourci extremement grave car il introduit sa propre théorie de lien entre corps et esprit en utilisant le livre des mérites de la vie, et cependant en le présentant comme étant donné par Hildegarde. CE QUI EST MALHONNETE INTELLECTUELLEMENT. 

Il fait explicitement le lien entre les 35 vertus et vices du livre des mérites de la vie et les 35 vertèbres de l'être humain. Hildegarde n'a JAMAIS FAIT CELA. il présente cela à la page 59 et 60 de son livre et encore à la page 74 où il dit " comme elle le dit elle même, les 7 premières vertus sont liées à la tête et aux 5 sens....". Or dans le livre des mérites de la vie, nullepart, Hildegarde ne fait un lien entre une vertu et une vertèbre. CECI EST UNE THEORIE DE STRELOW et il faut le savoir. Il n'est pas honnête scientifiquement de présenter cette association comme venant d'Hildegarde. Nombre de personnes ont cru à cela en lisant ce livre, et j'insiste cela est sa propre théorie. Il a le droit bien sûr de faire cette théorie, mais il n'a pas le droit de la présenter comme venant d'Hildegarde de Bingen. Pour preuve il n'y a alors de sa part aucune citation explicite de page quand il parle de cela d'aucun livre d'Hildegarde car cela n'existe tout simplement pas, ni dans le livre des mérites de la vie, ni nullepart. 

Donc il devrait explicitement dire , "je fais le lien entre les 34 vertèbres et les 35 vertus" en partant de la vision d'Hildegarde et de la mienne propre interprétant les choses à ma manière.

Et en prime, il ajoute à chaque vertu un lien avec une pierre précieuse, ce qu'Hildegarde n'a pas fait non plus, même si dans plusieurs livres , elle fait un parallèle symbolique , expliquant que les vertus brillent dans l'âme comme des pierres précieuses.

Dans le livre des mérites de la vie, il y a un Homme grand qui regarde à chaque chapitre dans une direction différente . Cette homme, c'est Dieu dit Hildegarde ( elle l'explique à la fin de la 1ère vision des vices et vertus, p. 16-19 de l'édition bénédictine du livre des mérites de la vie).

  Strelow lui, appelle cet Homme du nom de "christ cosmique" (qui est un terme non utilisé par Hildegarde mais plus par le new age p. 70 ) .

Ensuite dans son livre, Strelow, pour chaque chapitre, va remplacer "son christ cosmique" par "l'homme cosmique" . 

 Non cet Homme ce n'est pas l'être humain, Hildegarde dit que c'est explicitement DIEU QUI COMBAT LES VICES . ( voir p.16-19 ed bénédictines du Livre des mérites de la vie)

Je vous conseille d'acquérir ce livre  des mérites de la vie et d'en faire la lecture. Vous verrez que contrairement à nous égarer dans un lien entre la santé du corps et de l'âme, ce livre insiste sur la conversion et le combat que l'on doit faire contre les vices. il insiste sur la nécessité d'avoir beaucoup plus d'égard sur la santé de notre âme car elle est éternelle. 

PAge 79 de son livre Strelow parle d'une autre oeuvre d'Hildegarde sur les vertus " ordo virtutem " ( ordo virtutem est en fait autre chose que le livre des mérites de la vie, il est une oeuvre musicale de mise en scène des vertus dont on peut apercevoir les paroles ici et qui n'a pas 3 actes mais 4, voir à la page 10 de ce lien ) , donc Strelow dit que "Ordo virtutem"   présente 3 actes , le 1er ce sont les vices et les vertus qui parlent, le 2eme acte met en scène les dysfonctionnements physiologiques consécutifs aux vices, et le 3eme la nécessité de jeûner". Il es très clair que là il parle du livre des mérites de la vie. Strelow dit que dans son 2eme acte elle met en scène les correspondances physiologiques   sous forme symbolique en parlant de FEU , VERS, SOUFFRE" . Selon Strelow le FEU signifie l'inflammation, les vers l'infection, les gaz c'est la mauvaise digestion." 

 OR le feu , le vers et le souffre sont décrits par Ste Hildegarde dans le livre des mérites de la vie comme étant précisément les CHATIMENTS QUE L'ON VIVRA AU PURGATOIRE ET EN ENFER si on ne se repend pas de ces vices.

(Ste Hildegarde dit qu'il vaut mieux qu'on répare ici bas en faisant pénitence par le jeûne et d'autres pratiques de repentir pour ne pas vivre ces chatiments plus tard. Elle ne dit jamais que Dieu nous punit par des maladies du corps touchant tel ou tel organe si on fait tel péché.-)

PAr exemple page 89 Strelow appelle le chapitre " correspondance physiologique" sur le vice de " l'amour des choses de ce monde" est en relation dit il avec la pathologie du système nerveux dans la région des vertèbres atlas....qui correspond à l'organe de la vue"

Mais  il n'y a rien de tel écrit par Hildegarde. c'est LA THEORIE de Strelow.

Et il continue " Selon Hildegarde l'amour pour le monde matériel engendre des affections ou des douleurs comme l'artrite , la fièvre d'origine rhumatismale, la myalgie et la névrite. "

et il continue " Elle écrit à ce sujet " je vis 2 feux , l'un dont la flamme était d'un bleu froid et l'autre rouge rubis, et dans ces feux se tortillaient d'innombrables vers. Dans ces feux brulaient nombre de gens qui avaient idolatré le monde matériel". 

Or ce texte d'Hildegarde décrit dans le livre des mérites de la vie,  le chatiment en enfer ou au purgatoire , de ceux qui ont eu le VICE DE L'AMOUR DU MONDE, Hildegarde présente pour chaque vice, les chatiments qui lui sont réservés si on ne se repent pas.

Ce texte ne veut absolument pas dire que sur cette terre , ce vice donne des problèmes d'artrite , de nevrite ou de vue. C'EST UN RACCOURCI de STRELOW. qui ose expréssément dans sa phrase l'attribuer à Hildegarde.

Je pense qu'il est temps de dénoncer une telle erreur qui transforme le texte de tout le livre des mérites de la vie d'Hildegarde de Bingen. C'est un livre venant de visions du Ciel. Il faut le prendre tel quel et non le transformer. C'est le livre d'un docteur de l'Eglise. Pas le livre que tout le monde peut réécrire à sa façon. 

On pourrait éventuellement écrire un livre prénommé " mon interprétation du livre d'Hildegarde" et alors expliquer correctement comment on l'interprète. Mais faire ce que Strelow a fait, c'est proprement faire passer son interprétation comme venant d'Hildegarde.  Et tout le monde a gobé ses écrits présentés comme si tout cela venait d'Hildegarde. Personne n'a osé le contredire! 

Je trouve de surcroit que la vision présentée par Strelow du livre des mérites de la vie rabaisse grandement cette oeuvre magistrale de sainte Hildegarde.

En effet, dans cette vision de Strelow, le but semble être la santé du corps, et l'acquisition des vertus est uniquement au service de la santé du corps.

Cette explication de Strelow montre toute l'erreur possible d'extrapoler toute l'oeuvre du livre des mérites de la vie, avec le désir de le ramener à la santé du corps. La santé du corps est importante, mais elle n'est pas la finalité de notre vie sur terre. Nous le savons nous croyants que c'est notre âme qui vit éternellement et que c'est d'abord la santé de notre âme qui prime sur celle de notre corps. Alors que la santé de l'âme influe sur la santé de notre corps c'est certain. Mais Hildegarde n'a jamais , jamais , jamais fait de correspondance entre les 35 vices et les 34 vertèbres, cela je puis vous l'assurer !

 Dans la vision d'Hildegarde bien sûr il y a un lien dans certains passages du CAUSAE CURAE entre par exemple la colère et la santé du foie, la gourmandise vis à vis de certains aliments et la santé en général ( pas liée du tout à une vertebre ou un organe particulier). Mais jamais dans le livre des mérites de la vie elle ne fait mention de la santé corporelle. Uniquement de la santé de l'âme et de la nécessité du combat spirituel pour acquérir les vertus , de réparer nos vices en se repentant par le jeûne dès cette vie ci pour ne pas subir le chatiment dans l'autre vie.

Il y a un aspect supplémentaire à mettre en évidence, c'est que Strelow est protestant. C'est une vision très protestante de la vie que de culpabiliser la personne malade en lui disant que c'est à cause de son péché qu'elle l'est . Chez les protestants si on n'est pas en bonne santé, c'est qu'on a manqué de foi en Dieu capable de nous guérir. Si on a la foi, on obtient la guérison. Ceux qui ne l'obtiennent pas c'est qu'ils n'avaient pas la foi. Cela se voit dans les grands rassemblement de guérison des évangélistes. 

La vision catholique ne réduit pas la cause de la présence de la maladie uniquement  à des péchés. Il y a des maladies qui sont là pour la gloire de Dieu. De grands saints comme Marthe Robin ou d'autres ont été cloués au lit pour s'offrir à Dieu comme victime , tout comme le Christ a accepté l'humiliation de la Croix et a utilisé Sa souffrance offerte pour guérir les âmes du péché.

Ste Hildegarde elle même mentionne dans le livre des causes et des remèdes que  chez les saints ( donc qui  pèchent très peu,  il existe aussi des changements d'humeurs, ils sont parfois malades, parfois en bonne santé , mais Dieu subvient à ce déséquilibre  des humeurs de sorte que lorsqu'ils sont dans la tristesse, Il leur donne la joie , quand ils sont timorés Il leur donne l'audace... ( causes et remèdes p. 71) ces saints ne sont pas malades parce qu'ils ont péché, ils ne sont pas tristes parce qu'ils ont péché. Elle dit " la grâce de Dieu permet qu'ils connaissent des changements de leur état". Tout le monde tombe malade. Tout le monde a des déséquilibres. Qu'est ce qui fait donc la différence entre quelqu'un qui ne se tourne pas vers Dieu et quelq'uun qui le fait? C'est que le déséquilibre des humeurs n'est pas rééquilibré par Dieu Lui même si on ne se tourne pas vers Lui.

Causae curae saints 2

Oui parfois certaines maladies sont dues à nos péchés . Mais ce n'est pas toujours le cas. Et en tout cas c'est dangereux de faire dire à Hildegarde ce qu'elle n'a pas dit.

La sainte Vierge à Medjugorje préconise de prier pour les malades ainsi : " Seigneur je te prie, SI c'est TA VOLONTE, de guérir la maladie de cette personne" .

Car parfois la volonté de Dieu n'est pas forcément dans la guérison même si c'est le plus souvent le cas.

Nous allons tous mourir un jour de quelque chose. Cela fait partie aussi de la réalité depuis le péché originel. 

Je trouve important aussi de parler de cela en cette période de " soi disant pandémie" car je trouve de nombreuses personnes qui ont le covid culpabilisées par leurs familles de l'avoir attrapé " ah si tu l'as attrapé c'est que tu ne t'es pas protégé". Ou alors ils culpabilisent les gens qui n'ont pas fait attention et ont embrassé leur grands parents etc.

Or le masque ne protège en rien du virus qui est beaucoup plus petit que les mailles du tissu et qui passe amplement malgré le masque. Le virus atteint tout le monde, pécheurs et non pécheurs. La mort atteint tout le monde. Qu'est ce qui fait la différence : c'est la santé de l'âme. Dans le cas du covid, ce n'est pas parce qu'on est saint que l'on ne mourra pas. Si c'est la volonté de Dieu de nous reprendre maintenant, si c'est le moment, alors Dieu nous reprend. Soyons prêts à chaque instant pour que nous soyons dignes d'êtres du côté des âmes qui accompagnent le Seigneur dans Son Ciel . C'est cela le propos d'Hildegarde. Nous préparer à nos fins dernières . 

Justement, Strelow aurait il voulu éviter l'évocation flagrante d'Hildegarde des fins dernières et spécifiquement de l'enfer ? Cela n'est il plus à la mode de parler de l'enfer? Or c'esst précisément cela qu'Hildgearde décrit, pour chaque vice, le chatiment qui lui est destiné. Et même elle décrit par exemple dans le vice pour la luxure, la différence entre le chatiment pour le péché de la perte des voeux de chasteté d'un religieux et le chatiment pour le péché des personnes ayant pratiqué l'homosexualité ( voir page C61 de cet extrait du livre des mérites de la vie de l'édition faite par le Père Dumoulin et le Dr Marin Trouvé ( entre parenthèse, ils ont aussi pris soin de cacher dans cet extrait presque toutes les pages où Ste Hildegarde parlait des châtiments , cela ferait tellement peur que l'on n'achèterait pas le livre.) 

Evidemment, un père n'a pas envie de d'abord parler de chatiment, mais il espère que son enfant va lui obéir par amour et non par peur du chatiment. La justice de Dieu va avec Sa Miséricode. Celle ci n'est offerte qu'à celui qui se repent. Voilà pourquoi il est important de se confesser de ses péchés régulièrement pour être en état de grâce lors de notre mort. La sainte Vierge est venue le rappeler à Medjugorje. A Fatima , elle a trouvé nécessaire de rappeler que l'enfer existe en montrant l'enfer aux 3 enfants. Or ceci est quand même quelque chose de si terrible pour un coeur de Mère, mais elle a dû le faire car elle savait qu'à notre époque, on nirait l'enfer.

Le 3eme secret de Fatima concerne quelque chose de bien plus grave que ce qui a été révélé partiellement en 2000, Padre Pio qui le connaissait l'aurait dit au Père exorcise du Vatican Padre Gabriele Amorth décédé il y a peu et la teneur de ce 3eme secret serait l'existence d'une fausse église menée par Satan, parallèlement à la véritable église ( A la Salette déjà la Vierge avait averti que Satan règnerait dans les plus hautes sphères de Rome). Satan en niant l'enfer par les faux prophètes veuten réalité y emmener le plus possible d'âmes . Prions et restons toujours fidèles à la véritable Eglise de Jésus, celle de toujours.