Scivias livre I vision 5eme

5ème vision du livre I du Scivias d'Hildegarde : le retour des juifs et la synaguogue

Hildegarde bingen abbaye sainte hildegarde eibingen enluminure scivias 28 moy

Petite explication de la vision par une religieuse du couvent de Bingen 

"La Mère de l'Incarnation du Fils de Dieu" (Scivias I.5.1.)   Quelques considérations de l'environnement conduisent à une compréhension plus profonde de cette vision. La relation entre chrétiens et juifs est un sujet de réflexion théologique depuis les premiers temps chrétiens. Comme le remarque Michael Zöller, le Scivias « se tient à l'horizon de la théologie de son temps par sa critique, mais aussi par sa solidarité et son espérance envers la synagogue » (Dieu montre à son peuple ses voies.La conception théologique du "Liber Scivias" d'Hildegard von Bingen. Tübingen-Bâle, 1997, p. 211). Une deuxième référence au contexte de cette vision est destinée à rappeler la situation historique de cette époque, à savoir la persécution des Juifs en 1096 et les deux premières croisades (1096-99, 1147-49), qui apportèrent également de cruelles persécutions. des Juifs avec eux. Dans ce contexte, le troisième aspect, biographique, à savoir le fait qu'Hildegarde avait une relation tout à fait positive avec les Juifs, revêt une importance particulière. Sa biographie en témoigne : "Mais lorsque des Juifs vinrent à elle pour l'interroger, eux aussi furent réfutés par leur propre loi et encouragés par des paroles de pieux avertissement à croire au Christ" (Vita S. Hildegardis II, 3).

La forme de la synagogue semble triste, et certains détails à son sujet, par exemple les yeux aveugles, indiquent qu'elle n'a pas reconnu le salut : ("Car la synagogue n'a pas regardé dans la vraie lumière, elle a ignoré le natif de Dieu" Scivias I .5.5.). Il en va de même pour la couleur noire de sa robe du milieu de son corps jusqu'à ses pieds: (elle "s'est souillée par la transgression de la loi et l'infidélité au lien des pères" Scivias I.5.4.). Le jugement est le plus aigu là où la mise à mort du Christ est commémorée : les pieds de la synagogue sont rouges de sang, « parce que, lorsque le temps de la fin fut venu pour elle, elle assassina le prophète des prophètes » (Scivias I.5.4.).Cependant, la vision ne s'arrête pas à la culpabilité de la synagogue, mais pointe dans une direction pleine d'espoir : les pieds ensanglantés sont d'un blanc éblouissant, entourée d'une nuée très pure : « Alors l'Église se leva, car après la mort du Fils de Dieu, l'enseignement des apôtres se répandit sur le monde entier » (Scivias I.5.4.). De plus, la synagogue porte en elle les prophètes : Abraham en son cœur, Moïse en son sein et les autres prophètes en son sein - tous attendant la beauté de l'église (Scivias I.5.5.). On dit que la synagogue contemple de loin l'aurore, la venue du Christ et le commencement de l'église ; et dans un autre contexte, elle est elle-même appelée l'aurore, et cela est interprété comme un symbole de promesse et d'accomplissement dans l'Ancien et le Nouveau Testament : « L'aurore ne précède-t-elle pas le soleil ? Mais l'aube s'échappe et l'éclat du soleil demeure. Alors l'Ancien Testament recule, et la vérité de l'évangile demeure. Car ce que les anciens accomplissaient charnellement en observant la loi, le nouveau peuple le pratique spirituellement dans la Nouvelle Alliance et réalise en esprit ce qui a été prédit dans la chair » (Scivias I.5.6.). En ce sens, Hildegarde peut proclamer la parole merveilleuse sur la synagogue : elle est la mère de l'incarnation du Fils de Dieu (Scivias I.5.1.).  Sr. Maura Zátonyi OSB ( source abbaye de Eibigen )

SOMMAIRE de la vision du scivias

SOMMAIRE : 1. De la Synagogue, mère de l'Incarnation du Fils de Dieu. 2. - Paroles de Salomon. 3.- Paroles du prophète Isaïe. 4.- Des divers aspects de la Synagogue. 5.- De son aveuglement et de ce que signifient ces expressions : Dans le coeur d'Abraham, dans la poitrine de Moise, dans le ventre d'un autre prophète. 6.- Que veut dire : Grand comme une tour, ayant une auréole autour de la tête semblable à l'aurore. 7.- Paroles d'Ezéchiel. 8.- Comparaison de samson, de Saül, et de David sur le même sujet.

TEXTE PROPREMENT DIT DU SCIVIAS

Hildegarde bingen abbaye sainte hildegarde eibingen enluminure scivias 28 moyAprès cela, je vis comme une image de femme (blanche) de la tête jusqu’à l’ombilic, noire de l’ombilic jusqu’aux pieds, et les pieds couleur de sang. Elle avait autour des pieds une nuée resplendissante et pure. Elle était privée d’yeux ; et, ayant ses mains sous les aisselles, se tenait près de l’autel qui est devant les yeux de Dieu ; mais elle ne le touchait pas. Et dans son cœur était Abraham ; et dans sa poitrine Moïse ; et dans son ventre les autres prophètes ; montrant chacun leur signe, et admirant la beauté de la nouvelle épouse. Elle apparut grande comme la tour immense de quelque cité, ayant sur sa tête comme une auréole semblable à l’aurore. Et j’entendis de nouveau une voix du ciel qui me disait : Dieu imposa à l’ancien peuple l’austérité de la loi, en ordonnant à Abraham la circoncision, qu’il changea ensuite en une grâce de suavité, en donnant son Fils à ceux qui croyaient à la vérité de l’Evangile ; et il adoucit par l’huile de la miséricorde, ceux qui étaient blessés par le joug de la loi.

1. De la Synagogue, mère de l'Incarnation du Fils de Dieu.

C’est pourquoi tu vois comme une image de femme, blanche de la tête à l’ombilic : c’est la Synagogue, mère, de l’incarnation du Fils de Dieu, et qui dès le commencement de la naissance de ses fils jusqu’à la plénitude de leurs forces, prévoit dans l’ombre les secrets de Dieu, mais ne les découvre pas pleinement. Car elle n’est pas la resplendissante aurore qui manifeste ouvertement, mais celle qui regarde de loin dans l’étonnement et l’admiration,

2. - Paroles de Salomon.

comme il est dit d’elle dans les cantiques : Quelle est celle qui monte du désert pleine de délices ,et s’appuyant sur son bien aimé ? Ce qui veut dire : Quelle est cette nouvelle épousée, qui s’élève par la multitude de ses bonnes œuvres au milieu des déserts des nations, ,(qui abandonnent les préceptes légaux de la sagesse, pour adorer les idoles ;) celle qui monte vers les désirs d’en haut, pleine des délices des dons du St-Esprit ; en soupirant dans l’ardeur de son zèle, et s’appuyant surson époux, qui est le Fils de Dieu ? C’est celle qui, dotée par le Fils de Dieu, resplendit de l’éclat des vertus, et abonde des ressources fécondes des Ecritures.

3.- Paroles du prophète Isaïe.

Mais la Synagogue, dans son admiration, interroge ainsi mon serviteur Isaïe, sur les fils de la nouvelle épouse : Quels sont ceux qui, volent comme des nuées, et qui sont comme des colombes à leurs fenêtres ? Ce qui veut dire : Quels sont ceux qui, dans leur esprit, se séparant des concupiscences terrestres et charnelles, volent, avec un parfait désir et une entière dévotion, vers les éternelles ; et, avec la simplicité de la colombe, sans aucune amertume du cœur, préservent les sens de leur corps ; et se munissent, par l’ardeur des bonnes œuvres, de la pierre inébranlable qui est le Fils unique de Dieu ? Ce sont ceux qui, pour l’amour des biens célestes, foulent aux pieds les royaumes terrestres. C’est pourquoi la Synagogue admire la nouvelle épouse, l’Eglise, qui ne se voit pas ornée des mêmes vertus qu’elle, mais environnée d’escortes angéliques, afin que le démon ne puisse ni la ruiner, ni la renverser ; tandis que la Synagogue, abandonnée par Dieu, gît dans le vice.

4.- Des divers aspects de la Synagogue.

C’est pourquoi tu vois aussi cette (même) femme, noire de l’ombilic jusqu’aux pieds ; ce qui signifie, qu’elle fut souillée par la prévarication de la loi, et la transgression du testament de ses pères, à partir de sa pleine vigueur jusqu’à la consommation de sa durée ; parce qu’en bien des manières elle négligea les préceptes divins, et suivit la volupté de la chair.Elle a les pieds tout sanglants, et autour, de ses pieds, brille une nuée resplendissante, parce que, à sa consommation, elle mit à mort le prophète des prophètes (le Christ) ; et elle-même déchue, s’écroula. Mais dans cette consommation, la lumière de la foi resplendissante et pure surgit dans l’esprit des croyants, parce qu’au moment de la chute de la Synagogue, l’Eglise se leva, lorsque la doctrine apostolique, après la mort du Fils de Dieu, se répandit par toute la terre.

5.- De son aveuglement et de ce que signifient ces expressions : Dans le coeur d'Abraham, dans la poitrine de Moise, dans le ventre d'un autre prophète.

- Mais cette image est privée d’yeux, et tient ses mains sous ses aisselles ; parce que la Synagogue ne vit pas la vraie lumière, lorsque elle méprisa le Fils de Dieu.

Aussi, elle dissimula l’œuvre de justice, dans le dégoût et la torpeur de l’œuvre bonne, qui ne venait pas d’elle ; et elle les déguisa négligemment, comme sans valeur.

Elle se tient près de l’autel qui est devant le trône de Dieu, mais ne le touche pas, parce qu’en vérité, elle connut, dans son écorce, la loi de Dieu qu’elle reçut par le précepte divin et par la visite de Dieu ; mais elle ne la toucha pas intérieurement, parce qu’elle la détesta plus qu’elle ne l’aima, en négligeant d’offrir à Dieu les sacrifices et l’encens des divines oraisons.Mais, dans le cœur de cette femme se trouve Abraham, parce qu’il fut, lui-même, dans la Synagogue, les prémices de la circoncision ; et dans sa poitrine Moïse, parce que celui-ci grava dans les entrailles des hommes la loi divine ; et dans son ventre les autres prophètes, c’est-à-dire, dans l’institution qui lui avait été donnée divinement, les inspecteurs des préceptes divins : chacun montrant ses signes, et admirant la beauté de la nouvelle épouse ; parce que ces prophètes manifestèrent par d’éclatantes merveilles la grandeur de leur prophétie, et contemplèrent avec admiration la splendeur de la noblesse de l’Eglise.

6.- Que veut dire : Grand comme une tour, ayant une auréole autour de la tête semblable à l'aurore.

Elle apparaît si majestueuse, qu’elle est comparable à la haute tour d’une cité ; parce que recevant la beauté des préceptes divins, elle munit et fortifia la noble cité des élus. Elle a sur sa tête comme une auréole semblable à l’aurore, parce que l’Eglise, dans sa naissance, manifesta le miracle de l’incarnation du Fils de Dieu, ainsi que les vertus éclatantes, et les mystères qui en découlent ; car elle fut couronnée comme d’une aurore matinale, lorsque elle reçut les préceptes divins ; pour signifier Adam, qui reçut d’abord le précepte de Dieu, mais dans la suite, par sa transgression, se précipita dans la mort. Les juifs agirent pareillement, en acceptant d’abord la loi divine ; mais ensuite, ils abandonnèrent le Fils de Dieu dans leur incrédulité. Or, de même que l’homme, par la mort du fils unique de Dieu, dans une ère nouvelle, fut arraché à la perdition de la mort ; ainsi la Synagogue, avant le dernier jour, attirée par la divine clémence, abandonnera l’incrédulité et parviendra véritablement à la connaissance de Dieu. Que signifie cela ?L’aurore ne fait-elle pas son apparition avant le soleil ? Mais l’aurore s’évanouit, et la clarté du soleil demeure. Que veulent dire ces paroles ? - L’Ancien Testament n’est plus, et la vérité de l’Evangile demeure ; car ce que les anciens observaient charnellement dans les prescriptions légales, le peuple nouveau, dans le nouveau testament, l’accomplit spirituellement ; ce que ceux-là montrèrent dans la chair, ceux-ci l’accomplissent dans l’esprit. Car la circoncision n’a pas disparu, parce qu’elle est devenue le baptême : ceux-là étaient marqués dans un seul membre, ceux-ci dans tous leurs membres. Ce qui fait que les anciens préceptes n’ont pas péri, puisqu’ils ont été améliorés. Aussi, à la fin des temps, la Synagogue se convertira fidèlement à l’Eglise. Car, ô Synagogue, lorsquet u errais dans la multitude de tes iniquités, de telle sorte que tu te souillais avec Baal et les autres divinités semblables, délaissant les coutumes légales pour des moeurs honteuses, et gisant dénudée au milieu des péchés :

7.- Paroles d'Ezéchiel.

j’ai fait ce que dit mon serviteur Ezéchiel : j’ai étendu mon voile sur toi, et j’ai couvert ton ignominie ; et je te l’ai juré, et j’ai signé un pacte avec toi. Ce qui veut dire : Moi, Fils du Très Haut, selon la volonté de mon Père, j’ai étendu sur toi, ô Synagogue, mon incarnation, pour ton salut, afin d’effacer les péchés que tu as commis dans la multitude de tes oublis, et je t’ai assuré le remède de la rédemption en manifestant, pour ton salut, les voies que j’ai suivies dans la conclusion de mon pacte ; lorsque je t’ai découvert la vraie foi, par la doctrine apostolique ; afin que tu observes mes préceptes, comme la femme se soumet à la puissance de son mari. Car j’ai écarté de toi les aspérités de la loi extérieure, et je t’ai donné la suavité de la doctrine spirituelle, et je t’ai expliqué, par moi-même, tous mes mystères, au moyen des doctrines spirituelles ; mais tu m’as abandonné, moi le juste, pour te donner à Satan.

8.- Comparaison de samson, de Saül, et de David sur le même sujet.

Mais toi, ô homme, comprends : De même que la femme de Samson, l’a abandonné, de telle sorte qu’il a été privé de sa lumière ; ainsi la Synagogue a abandonné le Fils de Dieu, lorsque dans son obstination elle l’a méprisé, et qu’elle a délaissé sa doctrine. Mais quand les cheveux (de Samson) eurent repoussé, c’est-à-dire lorsque l’Eglise de Dieu, se fut fortifiée, le Fils de Dieu, par sa vertu, renversa la Synagogue, et déshérita ses fils, quand ils furent écrasés sous la colère de Dieu, par les gentils eux-mêmes qui ignoraient Dieu ; car elle s’était soumise elle-même, à toutes les erreurs de la confusion et du schisme ; et elle s’était souillée dans les prévarications de toutes sortes d’iniquités. Mais de même que David répudia enfin la femme, qu’il avait épousée en premières noces, et qui avait péché avec un autre homme, de même le Fils de Dieu répudia la Synagogue qui lui fut d’abord unie dans son incarnation, mais qui, abandonnant la grâce du baptême, suivit le démon. Cependant vers la fin des temps il la recevra, dès qu’elle-même, répudiant les erreurs de son infidélité, reviendra à la lumière de la vérité. Car le démon a pris la Synagogue dans son aveuglement, et l’a livrée à toutes les erreurs de l’infidélité ; et il ne cessera de le faire, jusqu’à la venue du fils de perdition, qui tombera dans l’exaltation de son orgueil, comme Saül périt sur le mont Gelboe, après avoir chassé David de sa terre. - Ainsi le fils de l’iniquité s’efforcera de chasser mon Fils du milieu de ses élus ; et mon Fils ayant repoussé l’Antechrist, ramènera la Synagogue à la véritable foi ; comme David reprit sa première épouse après la mort de Saül

Car lorsque à la fin des temps les hommes verront vaincu celui qui les avait trompés, ils reviendront en grande diligence à la voie du salut. Il ne convenait pas, en effet, que la vérité de l’Evangile annonçât l’ombre de la loi, parce qu’il sied que les choses charnelles précèdent, et que les spirituelles suivent ; parce que le serviteur prédit la venue de son maître, et non le Seigneur celle de son serviteur. Ainsi la Synagogue précède dans l’ombre de la figure, et l’Eglise suit dans la lumière de la vérité. C’est pourquoi quiconque possède la science du St-Esprit et les ailes de la foi, ne transgresse pas mon avertissement, mais il le reçoit pour en faire les délices de son âme.

Date de dernière mise à jour : 05/06/2022