la vertu de stabilité

Aujourd'hui, la vertu de stabilité s'oppose au  vice du vagabondage.

..............................................................

Le vice du vagabondage : " « Je serais dans une situation bien ennuyeuse si je restais toujours avec les mêmes personnes. Je veux me montrer partout, que ma voix soit entendue partout, et que partout on contemple mon visage: ainsi j'étendrai ma gloire. En effet, les graines germent pour que les fleurs apparaissent, s'il n'en était pas ainsi chez les hommes, quelle gloire pourraient ils attendre?  Moi je suis cette graine qui pousse grâce à mes connaissances et mon talent, et ma beauté s'épanouit comme une fleur. C'est ainsi que je me manifesterai partout dans le monde. »

.....................................................................

Explication d'Hildegarde : "Le vagabondage suit la moquerie car ce péché erre dans une telle instabilité qu'il conduit ce qui marche droit vers l'immodération, et il sert Dieu comme si Lui aussi avait une fin. Il a la forme d'un enfant car Il ne regarde pas le Ciel avec joie, et ne voit pas la terre avec reconnaissance; au contraire, il porte son regard sur les éléments afin de ne sauvegarder que sa vaine futilité, il n'est pas vigilant au sujet de ce qui est juste et ne discerne pas la justice et l'injustice, mais il mène toutes ses actions avec un comportement puéril; ce personnage n'a pas de cheveux sur la tête, il a une barbe de vieil homme, car l'esprit hésitant est prisonnier de la lassitude, et se détourne  de l'honneur de la sagesse, tout en voulant que ses intentions passent, aux yeux des hommes, comme respectables et avisées, en un mot, pour celles d'un homme pieux.

Dans les ténèbres, il se trouve à l'intérieur d'un linge suspendu, comme dans un berceau qui bouge ça et là, comme remué par le vent; cela signifie que les hommes travaillant à ce vice sont captifs de leur folle impiété et retenus par leur propre caprice; il leur semble qu'ils se reposent calmement, quand bien même ils se dispersent dans des vanités diverses et variées, et des jeux nouveaux, tentations du diable, n'étant capables ni de commencer, ni de terminer correctement quelque chose; au contraire, ils évoluent parmi les vicissitudes comme des nuages agités, toujours errants, toujours en quête de ce qui leur est inconnu, et sans cesse à la recherche d'une autre demeure.  On ne voit pas s'il a d'autres vêtements car le vagabondage ne recouvre jamais les hommes de la stabilité de l'honnêteté, au contraire, elle les amène à vaciller sans cesse dans l'instabilité.

De plus, il sort de temps en temps de ce linge et retourne s'y cacher , car les hésitants délaissent telle opinion, et paraissent vouloir acquérir un plus grand honneur, pour ce retrancher bien vite à nouveau derrière ce 1er avis, car ils ne peuvent expliquer ce qu'ils ont l'intention de faire.

Mus de la sorte par ce vice, ces hommes ne recherchent jamais la saine quiétude ni la vraie stabilité, mais ils s'emploient à vagabonder ici et à se montrer ostensiblement là…

Hildegarde fait référence au cantique des cantiques  dans notre relation à Dieu : » Dis moi,  O toi que mon cœur aime, où tu fais paître tes brebis, où tu les fais reposer à midi, car pourquoi serais je comme une égarée près des troupeaux de tes compagnons? » 

.....................................................................

La vertu de stabilité : " •« O toi diabolique artifice, tu faneras dès ta floraison et on marchera sur toi comme la boue sur le chemin; tu es la voix de la vanité, tu es le visage de l'injustice, et tes paroles n'ont pas été passées au crible de la raison; au contraire, tu avances comme l'hésitante sauterelle, et tu es disséminée en divers endroits comme un flocon de neige. Tu ne manges pas la nourriture de la sagesse et tu ne bois pas la boisson de la modération, mais ta vie est comme celle d'un oiseau qui ne séjourne jamais dans le même nid ou dans la même région. Tu es comme de la cendre et de la pourriture et tu ne trouveras jamais le repos. »

.....................................................................

Hildegarde nous conseille de méditer les passages bibliques suivants pour acquérir la vertu de stabilité : 

Ps 91

Ps 121

Cantique 1,7

........................................................................

Dans une catéchèse à Maria Valtorta, Jésus dit en 1944 : " 

«Pour pouvoir vivre la vie de victime d'une manière équilibrée, il faut se placer résolument au niveau spirituel et oublier absolument ce qui n'est pas à ce niveau.          

J'ai parlé "d'équilibre" car, dans les réalités de la terre, ce terme est utilisé pour désigner une chose ou une personne qui est placée sur son axe de façon si ajustée qu'aucune secousse quelle qu'elle soit ne saurait la faire tomber. Même si elle en subit, puisqu'il est naturel qu'elle en subisse, elle supporte le choc avec un léger vacillement qui, loin d'être de la faiblesse, prouve au contraire sa stabilité, puisqu'il ne tourne pas à la catastrophe mais aboutit à un retour à la même position qu'avant.

Il en va de même des réalités non terrestres, et par conséquent spirituelles. L'âme placée sur son axe de façon ajustée ne tombe pas sous les chocs qu'elle peut endurer. Elle subit l'assaut, elle en souffre puisque c'est une irruption de forces mauvaises dans l'atmosphère de paix surnaturelle qui l'entoure, un vacarme de voix basses qui dominent un instant les harmonies célestes dont elle fait ses délices; comme la tige d'une plante sous la tempête, sa couronne fleurie ondule, mais elle ne se déracine pas puis, une fois l'assaut passé, elle se stabilise à nouveau dans sa paix, tout occupée à écouter les mots que l'amour de Dieu ne cesse de murmurer à son esprit.

Où se trouve ce niveau spirituel ? Ah, bien haut ! Là où l'humanité n'arrive pas. Celle-ci est encore perceptible, car l'âme n'est pas aveugle et sa vie dans l'atmosphère vitale ne la rend pas stupide. Non, car cela accroît au contraire sa capacité à voir et à entendre. Mais la raison en est qu'elle vit déjà dans l'atmosphère de l'Amour, puisque le niveau spirituel est l'antichambre du paradis bienheureux : les limbes actuelles de ceux qui ne sont pas encore nés à la vie éternelle, mais dont l'âme attend déjà d'y entrer, en enfants spirituels dont le baptême adviendra par le baiser que l'Éternel leur donnera quand, dépouillés de la prison de la chair et tels des flèches enflammées ou des colombes de flammes libérées de l'arc ou du piège, ils voleront vers Dieu, leur but, leur nid, la préoccupation de tout leur séjour en exil sur terre." ( source)

......................................................................

Maintenant, vous pouvez lire la prière donnée par Hildegarde pour être loin des vices, en pensant tout spécialement à demander d'être loin du vice du vagabondage. Je peux prendre note de ces choses sur un papier de tous les domaines de ma vie ou situations où je ne suis pas dans la stabilité en Dieu mais dans le vagabondage loin de Dieu. J'en demande sincèrement pardon à Dieu et prends des résolutions pour changer.

..................................................................................................

Ensuite vous pouvez terminer en écoutant cette musique d'Hildegarde en lui demandant d'être aidée par elle à recevoir la vertu de stabilité

Holland Baroque - Hildegard von Bingen/ Karitas Antphon