Les visions d'Hildegarde

VOUS DÉSIREZ LAISSER UN COMMENTAIRE ? CONNECTEZ-VOUS ET INSCRIVEZ-LE AU BAS DE CHAQUE SUJET

Le livre des mérites de la vie ne parle pas de santé physique

Je voudrais faire une remarque importante sur un livre par lequel beaucoup de personnes ont découvert le livre des mérites de la vie, c'est le livre du Dr Wigard Strelow sur " la guérison du corps et de l'esprit selon Hildegarde de Bingen."

Il y présente un premier chapitre sur ce qu'il appelle les principes psychothérapeutiques où il parles des 4 humeurs , des 4 éléments, de l'influence des planètes, de la santé spirituelle en lien avec la santé du corps, en prenant comme citations des parties du CAUSAE et CURAE et du livre des oeuvres divine (LOD), ou du scivias. Ces citations sont tout à fait à propos pour montrer comment Hildegarde donne très souvent des liens entre la santé du corps et de l'âme. CAR BIEN SUR LA SANTE DE L'AME INFLUENCE LA SANTE DU CORPS.

Par contre dans le chapitre 2 , appelé spiritualité et guérison, Strelow fait un raccourci extremement grave car il introduit sa propre théorie de lien entre corps et esprit en utilisant le livre des mérites de la vie, et cependant en le présentant comme étant donné par Hildegarde. CE QUI EST MALHONNETE INTELLECTUELLEMENT. 

Il fait explicitement le lien entre les 35 vertus et vices du livre des mérites de la vie et les 35 vertèbres de l'être humain. Hildegarde n'a JAMAIS FAIT CELA. il présente cela à la page 59 et 60 de son livre et encore à la page 74 où il dit " comme elle le dit elle même, les 7 premières vertus sont liées à la tête et aux 5 sens....". Or dans le livre des mérites de la vie, nullepart, Hildegarde ne fait un lien entre une vertu et une vertèbre. CECI EST UNE THEORIE DE STRELOW et il faut le savoir. Il n'est pas honnête scientifiquement de présenter cette association comme venant d'Hildegarde. Nombre de personnes ont cru à cela en lisant ce livre, et j'insiste cela est sa propre théorie. Il a le droit bien sûr de faire cette théorie, mais il n'a pas le droit de la présenter comme venant d'Hildegarde de Bingen. Pour preuve il n'y a alors de sa part aucune citation explicite de page quand il parle de cela d'aucun livre d'Hildegarde car cela n'existe tout simplement pas, ni dans le livre des mérites de la vie, ni nullepart. 

Donc il devrait explicitement dire , "je fais le lien entre les 34 vertèbres et les 35 vertus" en partant de la vision d'Hildegarde et de la mienne propre interprétant les choses à ma manière.

Et en prime, il ajoute à chaque vertu un lien avec une pierre précieuse, ce qu'Hildegarde n'a pas fait non plus, même si dans plusieurs livres , elle fait un parallèle symbolique , expliquant que les vertus brillent dans l'âme comme des pierres précieuses.

Dans le livre des mérites de la vie, il y a un Homme grand qui regarde à chaque chapitre dans une direction différente . Cette homme, c'est Dieu dit Hildegarde ( elle l'explique à la fin de la 1ère vision des vices et vertus, p. 16-19 de l'édition bénédictine du livre des mérites de la vie).

  Strelow lui, appelle cet Homme du nom de "christ cosmique" (qui est un terme non utilisé par Hildegarde mais plus par le new age p. 70 ) .

Ensuite dans son livre, Strelow, pour chaque chapitre, va remplacer "son christ cosmique" par "l'homme cosmique" . 

 Non cet Homme ce n'est pas l'être humain, Hildegarde dit que c'est explicitement DIEU QUI COMBAT LES VICES . ( voir p.16-19 ed bénédictines du Livre des mérites de la vie)

Je vous conseille d'acquérir ce livre  des mérites de la vie et d'en faire la lecture. Vous verrez que contrairement à nous égarer dans un lien entre la santé du corps et de l'âme, ce livre insiste sur la conversion et le combat que l'on doit faire contre les vices. il insiste sur la nécessité d'avoir beaucoup plus d'égard sur la santé de notre âme car elle est éternelle. 

PAge 79 de son livre Strelow parle d'une autre oeuvre d'Hildegarde sur les vertus " ordo virtutem " ( ordo virtutem est en fait autre chose que le livre des mérites de la vie, il est une oeuvre musicale de mise en scène des vertus dont on peut apercevoir les paroles ici et qui n'a pas 3 actes mais 4, voir à la page 10 de ce lien ) , donc Strelow dit que "Ordo virtutem"   présente 3 actes , le 1er ce sont les vices et les vertus qui parlent, le 2eme acte met en scène les dysfonctionnements physiologiques consécutifs aux vices, et le 3eme la nécessité de jeûner". Il es très clair que là il parle du livre des mérites de la vie. Strelow dit que dans son 2eme acte elle met en scène les correspondances physiologiques   sous forme symbolique en parlant de FEU , VERS, SOUFFRE" . Selon Strelow le FEU signifie l'inflammation, les vers l'infection, les gaz c'est la mauvaise digestion." 

 OR le feu , le vers et le souffre sont décrits par Ste Hildegarde dans le livre des mérites de la vie comme étant précisément les CHATIMENTS QUE L'ON VIVRA AU PURGATOIRE ET EN ENFER si on ne se repend pas de ces vices.

(Ste Hildegarde dit qu'il vaut mieux qu'on répare ici bas en faisant pénitence par le jeûne et d'autres pratiques de repentir pour ne pas vivre ces chatiments plus tard. Elle ne dit jamais que Dieu nous punit par des maladies du corps touchant tel ou tel organe si on fait tel péché.-)

PAr exemple page 89 Strelow appelle le chapitre " correspondance physiologique" sur le vice de " l'amour des choses de ce monde" est en relation dit il avec la pathologie du système nerveux dans la région des vertèbres atlas....qui correspond à l'organe de la vue"

Mais  il n'y a rien de tel écrit par Hildegarde. c'est LA THEORIE de Strelow.

Et il continue " Selon Hildegarde l'amour pour le monde matériel engendre des affections ou des douleurs comme l'artrite , la fièvre d'origine rhumatismale, la myalgie et la névrite. "

et il continue " Elle écrit à ce sujet " je vis 2 feux , l'un dont la flamme était d'un bleu froid et l'autre rouge rubis, et dans ces feux se tortillaient d'innombrables vers. Dans ces feux brulaient nombre de gens qui avaient idolatré le monde matériel". 

Or ce texte d'Hildegarde décrit dans le livre des mérites de la vie,  le chatiment en enfer ou au purgatoire , de ceux qui ont eu le VICE DE L'AMOUR DU MONDE, Hildegarde présente pour chaque vice, les chatiments qui lui sont réservés si on ne se repent pas.

Ce texte ne veut absolument pas dire que sur cette terre , ce vice donne des problèmes d'artrite , de nevrite ou de vue. C'EST UN RACCOURCI de STRELOW. qui ose expréssément dans sa phrase l'attribuer à Hildegarde.

Je pense qu'il est temps de dénoncer une telle erreur qui transforme le texte de tout le livre des mérites de la vie d'Hildegarde de Bingen. C'est un livre venant de visions du Ciel. Il faut le prendre tel quel et non le transformer. C'est le livre d'un docteur de l'Eglise. Pas le livre que tout le monde peut réécrire à sa façon. 

On pourrait éventuellement écrire un livre prénommé " mon interprétation du livre d'Hildegarde" et alors expliquer correctement comment on l'interprète. Mais faire ce que Strelow a fait, c'est proprement faire passer son interprétation comme venant d'Hildegarde.  Et tout le monde a gobé ses écrits présentés comme si tout cela venait d'Hildegarde. Personne n'a osé le contredire! 

Je trouve de surcroit que la vision présentée par Strelow du livre des mérites de la vie rabaisse grandement cette oeuvre magistrale de sainte Hildegarde.

En effet, dans cette vision de Strelow, le but semble être la santé du corps, et l'acquisition des vertus est uniquement au service de la santé du corps.

Cette explication de Strelow montre toute l'erreur possible d'extrapoler toute l'oeuvre du livre des mérites de la vie, avec le désir de le ramener à la santé du corps. La santé du corps est importante, mais elle n'est pas la finalité de notre vie sur terre. Nous le savons nous croyants que c'est notre âme qui vit éternellement et que c'est d'abord la santé de notre âme qui prime sur celle de notre corps. Alors que la santé de l'âme influe sur la santé de notre corps c'est certain. Mais Hildegarde n'a jamais , jamais , jamais fait de correspondance entre les 35 vices et les 34 vertèbres, cela je puis vous l'assurer !

 Dans la vision d'Hildegarde bien sûr il y a un lien dans certains passages du CAUSAE CURAE entre par exemple la colère et la santé du foie, la gourmandise vis à vis de certains aliments et la santé en général ( pas liée du tout à une vertebre ou un organe particulier). Mais jamais dans le livre des mérites de la vie elle ne fait mention de la santé corporelle. Uniquement de la santé de l'âme et de la nécessité du combat spirituel pour acquérir les vertus , de réparer nos vices en se repentant par le jeûne dès cette vie ci pour ne pas subir le chatiment dans l'autre vie.

Il y a un aspect supplémentaire à mettre en évidence, c'est que Strelow est protestant. C'est une vision très protestante de la vie que de culpabiliser la personne malade en lui disant que c'est à cause de son péché qu'elle l'est . Chez les protestants si on n'est pas en bonne santé, c'est qu'on a manqué de foi en Dieu capable de nous guérir. Si on a la foi, on obtient la guérison. Ceux qui ne l'obtiennent pas c'est qu'ils n'avaient pas la foi. Cela se voit dans les grands rassemblement de guérison des évangélistes. 

La vision catholique ne réduit pas la cause de la présence de la maladie uniquement  à des péchés. Il y a des maladies qui sont là pour la gloire de Dieu. De grands saints comme Marthe Robin ou d'autres ont été cloués au lit pour s'offrir à Dieu comme victime , tout comme le Christ a accepté l'humiliation de la Croix et a utilisé Sa souffrance offerte pour guérir les âmes du péché.

Ste Hildegarde elle même mentionne dans le livre des causes et des remèdes que  chez les saints ( donc qui  pèchent très peu,  il existe aussi des changements d'humeurs, ils sont parfois malades, parfois en bonne santé , mais Dieu subvient à ce déséquilibre  des humeurs de sorte que lorsqu'ils sont dans la tristesse, Il leur donne la joie , quand ils sont timorés Il leur donne l'audace... ( causes et remèdes p. 71) ces saints ne sont pas malades parce qu'ils ont péché, ils ne sont pas tristes parce qu'ils ont péché. Elle dit " la grâce de Dieu permet qu'ils connaissent des changements de leur état". Tout le monde tombe malade. Tout le monde a des déséquilibres. Qu'est ce qui fait donc la différence entre quelqu'un qui ne se tourne pas vers Dieu et quelq'uun qui le fait? C'est que le déséquilibre des humeurs n'est pas rééquilibré par Dieu Lui même si on ne se tourne pas vers Lui.

Causae curae saints 2

Oui parfois certaines maladies sont dues à nos péchés . Mais ce n'est pas toujours le cas. Et en tout cas c'est dangereux de faire dire à Hildegarde ce qu'elle n'a pas dit.

La sainte Vierge à Medjugorje préconise de prier pour les malades ainsi : " Seigneur je te prie, SI c'est TA VOLONTE, de guérir la maladie de cette personne" .

Car parfois la volonté de Dieu n'est pas forcément dans la guérison même si c'est le plus souvent le cas.

Nous allons tous mourir un jour de quelque chose. Cela fait partie aussi de la réalité depuis le péché originel. 

Je trouve important aussi de parler de cela en cette période de " soi disant pandémie" car je trouve de nombreuses personnes qui ont le covid culpabilisées par leurs familles de l'avoir attrapé " ah si tu l'as attrapé c'est que tu ne t'es pas protégé". Ou alors ils culpabilisent les gens qui n'ont pas fait attention et ont embrassé leur grands parents etc.

Or le masque ne protège en rien du virus qui est beaucoup plus petit que les mailles du tissu et qui passe amplement malgré le masque. Le virus atteint tout le monde, pécheurs et non pécheurs. La mort atteint tout le monde. Qu'est ce qui fait la différence : c'est la santé de l'âme. Dans le cas du covid, ce n'est pas parce qu'on est saint que l'on ne mourra pas. Si c'est la volonté de Dieu de nous reprendre maintenant, si c'est le moment, alors Dieu nous reprend. Soyons prêts à chaque instant pour que nous soyons dignes d'êtres du côté des âmes qui accompagnent le Seigneur dans Son Ciel . C'est cela le propos d'Hildegarde. Nous préparer à nos fins dernières . 

Justement, Strelow aurait il voulu éviter l'évocation flagrante d'Hildegarde des fins dernières et spécifiquement de l'enfer ? Cela n'est il plus à la mode de parler de l'enfer? Or c'esst précisément cela qu'Hildgearde décrit, pour chaque vice, le chatiment qui lui est destiné. Et même elle décrit par exemple dans le vice pour la luxure, la différence entre le chatiment pour le péché de la perte des voeux de chasteté d'un religieux et le chatiment pour le péché des personnes ayant pratiqué l'homosexualité ( voir page C61 de cet extrait du livre des mérites de la vie de l'édition faite par le Père Dumoulin et le Dr Marin Trouvé ( entre parenthèse, ils ont aussi pris soin de cacher dans cet extrait presque toutes les pages où Ste Hildegarde parlait des châtiments , cela ferait tellement peur que l'on n'achèterait pas le livre.) 

Evidemment, un père n'a pas envie de d'abord parler de chatiment, mais il espère que son enfant va lui obéir par amour et non par peur du chatiment. La justice de Dieu va avec Sa Miséricode. Celle ci n'est offerte qu'à celui qui se repent. Voilà pourquoi il est important de se confesser de ses péchés régulièrement pour être en état de grâce lors de notre mort. La sainte Vierge est venue le rappeler à Medjugorje. A Fatima , elle a trouvé nécessaire de rappeler que l'enfer existe en montrant l'enfer aux 3 enfants. Or ceci est quand même quelque chose de si terrible pour un coeur de Mère, mais elle a dû le faire car elle savait qu'à notre époque, on nirait l'enfer.

Le 3eme secret de Fatima concerne quelque chose de bien plus grave que ce qui a été révélé partiellement en 2000, Padre Pio qui le connaissait l'aurait dit au Père exorcise du Vatican Padre Gabriele Amorth décédé il y a peu et la teneur de ce 3eme secret serait l'existence d'une fausse église menée par Satan, parallèlement à la véritable église ( A la Salette déjà la Vierge avait averti que Satan règnerait dans les plus hautes sphères de Rome). Satan en niant l'enfer par les faux prophètes veuten réalité y emmener le plus possible d'âmes . Prions et restons toujours fidèles à la véritable Eglise de Jésus, celle de toujours.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les 2 bêtes de l'Apocalypse, dans le livre des Mérites de la Vie

Dans le début du livre des Mérites de la vie, ce texte d'Hildegarde parle de 2 êtres nocifs , l'Antichrist (1ère bête de l'Apocalypse) et le faux prophète ( celui dont elle dit qu'il détruit l'Eglise du Christ, seconde bête de l'Apocalypse).

•« Alors même si les appels du nouveau peuple se font entendre tout autour de la terre, portés par l’Evangile, fortifiés par ces manifestations, ce peuple va subir de nombreux tourments lorsque l’Antéchrist ébranlera ses genoux, cependant le Peuple ne pourra pas tomber…..

Pareillement l’Eglise a beau être convertie à une nouvelle loi, elle sera ébranlée par le pire des destructeurs, mais elle récuperera sa puissance et demeurera invincible » (LMV, p. 19-20)

Le faux prophète, dans Apocalypse 19, 20 est celui qui fait des prodiges et demande d'adorer l'Antichrist

"Mais la bête fut prise, et avec elle le faux prophète, qui devant elle avait fait des prodiges, par lesquels il avait séduit ceux qui avaient pris la marque de la bête, et qui avaient adoré son image ; tous deux furent jetés vifs dans l'étang de feu brûlant, dans le soufre." (Ap 19, 20)

"Et je vis sortir de la bouche du dragon, et de la bouche de la bête, et de la bouche du faux prophète, trois esprits impurs, semblables à des grenouilles. Car ce sont des esprits de démons qui font des prodiges, et ils vont vers les rois de toute la terre, afin de les rassembler pour le combat du grand jour du Dieu tout-puissant."

Il nous faut donc être prudent, face à des prodiges , très prudents.

 

La partie du Scivias annonçant la venue de l'antichrist par Hildegarde

Hildegarde de Bingen a écrit vers la fin du livre "scivias dei " ("connais les voies de Dieu"), tout un chapitre pour discerner l'arrivée de l'antichrist en décrivant entre autre sa mère assez précisément... 

Il est important à mon sens que tout le monde soit au courant et lise ces pages, c'est pourquoi, voici le fichier en téléchargement

Attention quand vous ouvrez les PDF (en trois parties), cliquer droit et enregistrer les PDF sous un dossier spécial, ouvrez-le, en haut dans l'onglet "affichage" cliquez sur rotation horaire pour un meilleur sens de lecture.

partie 1   scivias-partie-3-vision-xi-d-hildegarde-de-bingen-docteur-de-l-eglise-1.pdf (5.21 Mo) 

partie 2   Scivias partie 3 vision xi d hildegarde de bingen docteur de l eglise 2scivias-partie-3-vision-xi-d-hildegarde-de-bingen-docteur-de-l-eglise-4.pdf (1.67 Mo)

partie 3 Scivias partie 3 vision xi d hildegarde de bingen docteur de l eglise 5scivias-partie-3-vision-xi-d-hildegarde-de-bingen-docteur-de-l-eglise-5.pdf (3.57 Mo)

 

ci dessous une partie du texte à lire si vous n'avez pas le temps de tout lire , et  la représentation de l'antichrist dans le manuscrit original du "scivias" = "connais les voies"  .

 Les temps seraient ils là?

Si oui, armons nous de prudence selon le conseil d'Hildegarde pour ne pas être hypnotisé par ce personnage ...

autres signes, voir blog

Fig 2 rupertsberg scivias fol 214v

Antichrist

 

LES passages bibliques du livre des mérites de la vie

Voici le PDF avec les passages bibliques du livre des mérites de la vie 

Vertus meditationsvertus-meditations.pdf (2.48 Mo)

 

pour avoir l'entiereté du livre des mérites de la vie, voir ce billet

https://www.ecolesaintehildegarde.com/blog/les-visions-d-hildegarde-de-bingen/le-livre-des-merites-de-la-vie-1.html

L'introduction du SCIVIAS par Hildegarde

 

 

Hildegarde de bingen article large

Voici qu'en la quarante-troisième année de ma course temporelle, comme, toute saisie de crainte, esclave de ma volonté hésitante, je tenais (mes regards) attachés à une céleste vision, je vis une grande splendeur ; et, dans cette splendeur, une voix qui venait du ciel me dit : O homme (femme) fragile, cendre de cendre, corruption (issue) de la corruption, dis et écris ce que tu vois et entends.

    Mais, parce que tu es timide dans le langage, inhabile dans l'exposition, ignorante de la manière d'écrire ces choses, dis-les, écris-les, non d'après les règles de l'élocution humaine, l'intelligence de son invention et de la disposition qu'elle exige (1), mais, d'après ce que tu vois et entends dans les splendeurs célestes, dans les merveilles de Dieu, en le proférant, pour le faire entendre, comme l'auditeur qui perçoit les paroles de son maître les répète, selon l'accent de son langage, parce que Lui-même le veut, le montre et l'enseigne.

    Ainsi, toi-même, ô femme, dis ce que tu vois et entends ; et, écris-le, non selon toi, mais d'après la volonté de Celui qui sait, voit et dispose toutes choses dans le secret de ses mystères.

    Et de nouveau, j'entendis une voix du ciel qui me disait :
    Raconte-donc ces merveilles, écris ces choses ainsi apprises, et dis :
    En l'année mille cent quarante-et-une de l'Incarnation du Fils de Dieu, Jésus-Christ, à l'âge de quarante-deux ans sept mois, une lumière de flammes d'un merveilleux éclat, venant du ciel entr'ouvert, pénétra mon cerveau, mon coeur et ma poitrine, comme une flamme qui ne brûle pas, mais échauffe, à la manière du soleil qui darde ses rayons sur la terre.

    Et soudain, je savourais l'intelligence de l'exposition des livres des Psaumes, des Evangiles et des autres livres catholiques, de l'Ancien et du Nouveau Testament, sans entendre toutefois l'interprétation du texte, des paroles de ces livres, ni la division des syllabes, ni la connaissance des cas et des temps (2). Mais, dès mon enfance, de l'âge de cinq ans à l'époque où j'écris ces choses, d'une manière admirable, je sentais en moi, comme maintenant, la vertu des mystères, des secrètes et merveilleuses visions ; et cependant, je ne le manifestai à aucun homme, excepté à quelques rares religieux qui vivaient assujétis à la même règle que moi ; car, jusqu'au temps où Dieu voulut, par Sa grâce, que ces visions fussent découvertes, je me cachai dans le silence. Mais les visions que je vis, ce ne fut pas en songe, ni dans le sommeil, ni dans (une espèce) de phrénésie ; je ne les vis pas des yeux charnels, je ne les entendis pas des oreilles extérieures de l'homme, et dans des lieux cachés ; mais je les contemplai, selon la volonté de Dieu, en pleine veille, à découvert, les considérant dans toute la clarté de l'esprit, des yeux et des oreilles de l'homme intérieur. Comment cela se fit ? Il est difficile à l'homme charnel de le découvrir. Mais, ayant passé le terme de la jeunesse, et étant arrivée à l'âge de la maturité, j'entendis une voix du ciel qui disait: « Je suis La lumière vivante qui éclaire les ténèbres : J'ai établi qui j'ai voulu, et Je l'ai élevé merveilleusement, comme il M'a plu, dans les prodiges, au-dessus des anciens personnages qui apprirent de moi beaucoup de choses mystérieuses ; mais Je l'ai terrassé, pour qu'il ne s'élevât pas dans l'exaltation de son esprit. Le monde aussi n'éprouva en lui, ni joie, ni délectation, ni souplesse dans les choses qui lui sont propres, parce que Je le privai de l'audace nécessaire, et qu'il était timide et craintif dans ses oeuvres. Il souffrit dans les moelles et dans les veines de sa chair : son âme et ses sens, brisés par la douleur, il eut à supporter de grands tourments corporels, au point qu'il ne pût goûter aucune paix, mais qu'en toutes choses il dût s'estimer coupable. Car j'ai enclos les ruines de son coeur, de peur que son esprit ne s'élevât par la superbe et la vaine gloire, et pour qu'il éprouvât plus de crainte et de douleur en toutes ces choses, que de joie et d'orgueil. C'est pourquoi, dans Mon amour, il considéra en son âme, qui pourrait lui découvrir la voie du salut. Il en trouva un, et l'aima, reconnaissant qu'il était fidèle, et lui ressemblait dans la part de l'oeuvre qui Me regarde ; et, se l'attachant, il s'efforça avec lui, aidé en toutes choses par le secours d'en-haut, de révéler Mes merveilles cachées. Et lui-même ne s'enfla pas d'orgueil, mais s'humilia devant lui avec des soupirs, dans la conviction de sa bassesse et dans l'effort de sa bonne volonté. Toi donc qui reçois ces choses, non dans l'inquiétude de la déception, mais dans la pureté d'intention, parce qu'elles sont dirigées vers la manifestation de choses mystérieuses, écris ce que tu vois et entends. »

     Mais bien que je visse et j'entendisse ces choses, cependant, à cause de mon irrésolution, de la mauvaise opinion que j'avais (de moi-même), et de la diversité des paroles humaines, je refusai d'écrire, non par obstination, mais pour rester dans mon rôle d'humilité, jusqu'à ce que, par un châtiment divin, terrassée par la maladie, je gardai le lit. Alors, contrainte par de nombreuses infirmités, sur les engagements d'une noble fille de bonnes moeurs, et de l'homme ( son secrétaire Volmar) que j'avais secrètement cherché et trouvé, je mis la main à la plume. Comme j'écrivais, comprenant, ainsi que je l'ai dit, la profondeur sublime de l'exposition des livres, je sentis renaître mes forces et je me relevai de maladie. Mais, c'est à peine si, en dix ans, je pus terminer cet ouvrage.

    J'eus ces visions et j'entendis ces paroles, à l'époque d'Henri, archevêque de Mayence, de Conrad (3), roi des Romains, et de Cunon, Abbé du Mont,du Bienheureux Pontife Disibode, sous le pape Eugène (4).

    Je dis et j'écrivis ces choses, non selon l'invention de mon coeur ou (sous l'inspiration) d'un autre homme, mais comme je les vis dans les sphères célestes, et comme je les entendis et perçus en vertu des secrets mystères divins. - Et de nouveau, j'entendis une voix du ciel qui me disait : Crie donc et écris ainsi.

SUITE DU SCIVIAS sur ce site 


(1) La voix céleste l'incite à raconter malgré son insuffisance, ce qu'elle voit et entend en faisant fi des règles du discours établies par l'homme. N. du Trad.
(2) Elle ne sait rien à la façon des hommes, d'ap les régles des règles des grammairiens et des rhéteurs, mais sa science est toute divine. N. du Trad.
(3) Conrad III (empereur). Croisade en Terre-Sainte. Mort en 1152.
(4) Eugène III (Pape), 1145-1153. Conciles de Reims et de Trèves.

Hildegarde et la théorie de l'évolution

 

Dans son livre " causes et remèdes" , p. 66 et 67 , Sainte Hildegarde parle du déluge et du fait qu'Adam et Eve ont été chassés du Paradis. Ensuite elle explique comment certains de leurs descendants se sont unis à des animaux et ont pris des moeurs animales et qui ont fait décider Dieu de les éliminer de la surface de la terre par le déluge. Ce qu'elle dit, rejoint ce que Jésus a dit à une grande mystique de notre temps,  Maria Valtorta sur la théorie de l'évolution.  Il dit que les corps retrouvés de Lucy etc sont les descendants de Cain ( dont on parle dans la Bible comme les fils des hommes dans la Genèse ) qui ont un aspect animal car se sont accouplés à des animaux,   tandis que Noé qui a échappé au déluge faisait partie de la descendance de SETH ( dans la Genèse nommés les fils de Dieu) Tout ceci est expliqué sur ce lien . http://www.maria-valtorta.org/Thematiques/Creation.htm

Je vous laisse découvrir d'abord ci dessous les textes d'Hildegarde et ensuite en bas 3 vidéos qui expliquent ce que Jésus a dit à Maria Valtorta. 

 

 

Lire la suite

O Homme crie à propos du salut éternel

Bildschirmfoto 2011 12 09 um 17 51 54voir en bas, ce billet mis à jour par l'actualité en ce 9 février 2019

Je vis comme une grande montagne couleur de fer, et sur elle quelqu'un était assis, resplendissant d'un tel éclat, que sa lumière offusquait ma vue ; et de chaque côté, le voilant d'une ombre douce, une aile, merveilleuse de largeur et de longueur, s'étendait.

Et devant lui, au pied de la montagne, une figure toute pleine d'yeux se tenait, de laquelle je ne pouvais distinguer nulle forme humaine, à cause de la multitude d'yeux ; et devant elle, était une autre figure d'enfant, sombrement vêtue, mais chaussée de blanc, sur la tête de laquelle descendit une telle clarté, rayonnant de celui qui était assis sur la montagne, que je ne pouvais plus regarder sa face.

Mais de celui-là même qui était assis sur la montagne, une infinité d'étincelles vivantes s'échappaient, qui enveloppaient ces figures, d'une grande suavité. Dans la même montagne, on distinguait, comme de nombreuses lucarnes, dans lesquelles apparurent comme des têtes d'hommes, les unes sombres, les autres blanches.

Et voici que celui qui était assis sur la montagne, s'écriait d'une voix forte et pénétrante, disant : "O homme, poussière insaisissable de la poussière de la terre, et cendre de la cendre, crie et parle sur l'origine de l'incorruptible
salut, jusqu'à ce que soient édifiés ceux qui connaissant la moelle des Ecritures, ne veulent ni l'annoncer, ni la prêcher, parce qu'ils sont tièdes et languissants, pour la conservation de la justice de Dieu ; à ceux-là découvre-leur la clef des mystères, que, dans leur timidité, ils cèlent sans fruit dans le secret. Dilate-toi dans la fontaine d'abondance, et coule dans une mystique érudition ; afin que ceux qui te méprisent, à cause de la prévarication de la (première) Eve, soient ébranlés par le débordement de ta source. Car, ce n'est pas de l'homme que tu tiens la pénétration de ces mystères, mais tu reçois (ce don) d'en haut, du juge redoutable et suprême, par qui cette clarté brillera d'un éclat incomparable parmi les autres lumières. Lève-toi donc, fais entendre ta voix, et dis les choses qui se sont manifestées par la puissante vertu du secours divin ; parce que celui qui commande avec bonté et puissance à toutes ses créatures, pénètre ceux qui le craignent et qui le servent avec dilection, en esprit d'humilité, de la clarté de sa divine lumière ; et il conduit ceux qui persévèrent dans les voies de la justice, vers les joies de l'éternelle vision."

février 2019 CE TEXTE d'HILDEGARDE EST D'ACTUALITE car AUJOURD'hUI LE CARDINAL MULLER, Ex prefet de la congrégation pour la doctrine de la foi, CRIE LITTERALEMENT A PROPOS DU SALUT ETERNEL ( cliquer pour PDF à télécharger)

 

 

pour lire l'entièreté de la vision d'Hildegarde  cliquer sur ce lien

la lumière étincelante

Dans le Scivias, vision 3eme, voici ce que décrit Hildegarde sans sa vision:

"Après cela, je vis une immense sphère  ronde et ombreuse, ayant la forme ovale, moins large au sommet, plus ample au milieu, rétrécie à la base ; ayant à sa partie extérieure un cercle de lumière étincelante, et au dessous une enveloppe ténébreuse.

    Et dans ce cercle de flamme, était un globe embrasé si grand, que toute la sphère en était illuminée, il avait au dessus de lui, rangées avec ordre, trois étoiles qui retenaient le même globe dans son activité ignée, de peur qu'elle ne tombât peu à peu ; et ce globe s'éleva parfois plus haut, et il lui vint plus de lumière ; de telle sorte qu'il put lancer ses rayons de flamme plus loin ; et puis parfois, il descendit plus bas, et le froid fut plus intense parce qu'il avait retiré sa flamme......Tunnel de lumiere

Et j'entendis de nouveau une voix du ciel qui me disait : Dieu qui a fait toutes choses par sa volonté, les a créées pour la connaissance et l'honneur de son nom ; non seulement pour montrer en elles les choses visibles et temporelles, mais pour manifester en elles les choses invisibles et éternelles.  Ce qui est démontré par la vision que tu contemples. Car cette immense sphère ronde et ombreuse que tu vois, ayant la forme ovale, moins évasée au sommet, plus ample au milieu, et rétrécie à la base, signifie fidèlement, le Dieu tout-puissant, incompréhensible en sa majesté, et inestimable dans ses mystères, l'espoir de tous les fidèles. .. "

Je vous invite à découvrir cette vidéo de témoignages sur l'expérience de mort imminente que plusieurs personnes ont vécu , et la lumière éclatante qu'ils ont vu au bout du tunnel

Si vous ne parvenez pas à lire en cliquant sur l'image ci dessous, il y a un lien juste en dessous qui vous conduira à la même vidéo.

 

 

Video

http://reinformation.tv/experience-mort-imminente-emi-charbonier-marylise-genet-natalie-saracco-theillier-joubert-62099-2/

Quand Dieu voudra manifester "Son grand signal "

Hildegarde : " Quand Dieu aura saisi Sa trompette, Il enverra la foudre et le tonnerre et le feu sur la terre. Il saisira également le feu qui est à l'intérieur du soleil pour secouer la terre. Cela se passera quand Dieu voudra manifester Son Grand Signal ( Avertissement). Lorsque, dans cette trompette, Il appellera haut et fort toutes les tribus parlant toutes les langues de la terre, c’est-à-dire tous ceux qui ont déjà été désignés par cette trompette, alors seulement vous recevrez votre humble demeure ». (Hildegarde dans le Livre des Mérites de la vie (LMV, p.8 )

LE grand Signal d'Hildegarde, c'est L'avertissement, ou illumination des consciences , qui a été prédit par la Sainte Vierge à Garabandal, par des saints comme Anna Maria TaIgi , Edmund Campion, et Jésus en a parlé à Vassula Ryden aussi https://www.youtube.com/watch?v=RJICuO9dC_Q

 

P.S la tâche solaire voir article ci dessous

http://www.prisonplanet.com/this-is-a-monster-sunspot-now-larger-than-jupiter-continues-to-unleash-solar-flares.html