O vis Eternitatis

R. O vis eternitatis
que omnia ordinasti in corde tuo,
per Verbum tuum omnia creata sunt
sicut voluisti,
et ipsum Verbum tuum
induit carnem
in formatione illa
que educta est de Adam.

R. Et sic indumenta ipsius
a maximo dolore
abstersa sunt.

V. O quam magna est benignitas Salvatoris,
qui omnia liberavit
per incarnationem suam,
quam divinitas exspiravit
sine vinculo peccati.

R. Et sic indumenta ipsius
a maximo dolore
abstersa sunt.

Gloria Patri et Filio
et Spiritui sancto.

R. Et sic indumenta ipsius
a maximo dolore
abstersa sunt.

R. O power within Eternity:
All things you held in order in your heart,
and through your Word were all created
according to your will.
And then your very Word
was clothed within
that form of flesh
from Adam born.

R. And so his garments
were washed and cleansed
from greatest suffering.

V. How great the Savior’s goodness is!
For he has freed all things
by his own Incarnation,
which divinity breathed forth
unchained by any sin.

R. And so his garments
were washed and cleansed
by greatest suffering.

Glory be to the Father and to the Son
and to the Holy Spirit.

R. And so his garments
were washed and cleansed
by greatest suffering.

O Force de l'Eternité qui a tout ordonné dans Son Coeur

Par Ta parole tout a été créé selon Ta volonté !

Et puis Ta Parole même a été revêtu de la chair qui a formé Adam

R. Et ainsi ses vêtements
ont été lavés et nettoyés
par la plus grande souffrance.

Combien grandes sont les bontés du Seigneur !

Parce qu'Il a libéré toutes choses par Sa propre Incarnation,

Quelle divinité a expiré sans aucun lien avec le péché

R. Et ainsi ses vêtements
ont été lavés et nettoyés
par la plus grande souffrance.

Gloire au Père et au Fils et au St Esprit

R. Et ainsi ses vêtements
ont été lavés et nettoyés
par la plus grande souffrance.

Ci dessous vous pouvez télécharger la partition pour apprendre à chanter ce chant

Vous désisrez apprendre à chanter ces chants d'Hildegarde? Un cours de chant hildegardien est donné à l'abbaye de Maredret Formation Sainte Hildegarde de Bingen (accueil-abbaye-maredret.info)

 

  • Nom du fichier : O vis eternitatis

O vis eternitatis Télécharger

Cette pièce apparaît en premier dans le manuscrit de Riesenkodex, et est l'une des cinq pièces adressées à Dieu qui ne sont pas incluses dans le manuscrit de Dendermonde. Bien qu'initialement adressée à Dieu le Père, le thème central est l'Incarnation du Fils, car la pièce réfléchit sur l'un des thèmes les plus caractéristiques d'Hildegarde : l'accomplissement du « conseil éternel » (Ps. 32[33]:11), c'est-à-dire, le mouvement prédestiné de la création par le Verbe à la recréation par le Verbe fait chair. Position souvent minoritaire dans le christianisme occidental, cette doctrine de la prédestination éternelle du Christ soutient que l'Incarnation faisait partie du conseil divin (« tenu en ordre dans votre cœur ») pour la création d'avant tous les âges, plutôt qu'un simple « arrière-plan ». -up plan” pour réparer la Chute. En ce sens, tout le cours de l'histoire du salut est l'exécution dans le temps de la symphonie céleste intemporelle, composée dans l'éternité par la retentissante Parole de Dieu (cf. O quam mirabilis est et O splendideissima gemma). Pour Hildegarde, l'Incarnation est le moment charnière où la création atteint sa trajectoire parfaite et prédestinée.

L'appariement d'Adam - le premier humain, dont la chute a brisé cette création - et du Christ - le Dieu-humain, dont l'Incarnation l'a restaurée - est un lieu commun dans la pensée chrétienne, enraciné dans les écrits de saint Paul (par exemple Romains 5: 12-21 et 1 Corinthiens 15:21-50). Dans ce répons, Hildegarde exploite la répétition du repetendum (refrain) pour passer avec élégance de la réflexion première sur la purification de la chair d'Adam de la souffrance du péché à la purification de la chair du Christ par sa propre souffrance. Comme le note Barbara Newman, cette transposition implique également le passage d'Eve (la "forme de chair d'Adam né [lit. enfanté]") à Marie, la forme humaine dans laquelle le Christ s'est incarné ; et le passage de l'adresse à la deuxième personne à Dieu, "la force dans l'éternité", à une narration à la troisième personne de la rédemption (Symphonia, pp. 267-8). Pour Hildegarde, l'appariement Adam-Christ implique nécessairement l'appariement complémentaire Eve-Marie ; et ce dernier parallèle forme la base de ce récit de rédemption dans nombre de ses pièces musicales adressées à la Vierge (cf. en particulier Ave Maria, O auctrix vite et O clarissima, et sa révision de 1 Corinthiens 15 dans Quia ergo femina).

Musicalement, la signification de l'Incarnation est mise en évidence par le placement stratégique d'un geste mélodique répété qui englobe le ton le plus élevé, G une octave et une tierce au-dessus de la finale. Cette mélodie apparaît sur : ordinasti, per Verbum tuum, sicut voluisti, induit carnem, a maximo dolore, abstersa et quam divinitas exspiravit. Hildegarde relie ainsi les idées et les thèmes clés - les actions de Dieu, la Parole, l'assomption de la Parole dans la chair et la douleur causée par la chute puis rachetée par la propre souffrance de la Parole. Un mélisme étendu sur [abstersa] sunt dans le repetendum donne une portée rhétorique supplémentaire et répétée aux qualités rédemptrices de ce nettoyage. L'utilisation de gestes musicalement emphatiques sur les verbes est typique du style d'Hildegarde.

Source : http://www.hildegard-society.org/2014/06/o-vis-eternitatis.html

 

musique Hildegarde