La vertu d'humilité

Aujourd'hui nous méditons la vertu d'humilité qui s'oppose au vice de l'orgeuil

 

...........................................................

Le vice de l'orgueil : « Je crie au dessus des montagnes : « qui oserait se mesurer à moi? J'étends mon manteau sur les collines et les paysages, et je refuse que quiconque se mette sur mon chemin. Je sais que personne ne parvient à m'égaler. »

..........................................................

Explication d'Hildegarde : L'orgueil est le début de tous les péchés, la matière et la matrice de tout le mal, car c'est lui qui a fait exclure l'ange du Ciel et qui a fait expulser l'homme du Paradis; c'est également lui qui tend des pièges aux âmes voulant retourner à la vie en effectuant de bonnes actions, jusqu'à ce que ces actions soient accomplies et qui les spolie de leurs récompenses célestes. Trop souvent les hommes sont prisonniers du produit de leurs bonnes actions car l'orgueil leur en confisque le saint salaire. Les yeux du personnage sont de feu car ses intentions brulent de méchanceté, son nez est couvert de morve car sa déraison le salit sans mesure, il a la bouche close car il nie Dieu,  il lui manque les bras et les mains car son pouvoir et ce qu'il fait mènent à la mort, de ses épaules partent des ailes de chauve souris car au ciel comme sur terre il prépare une défense qui présente comme imparable, et il ne vole pas directement vers la justice mais vers la décevante et nocturne tromperie. Il a un torse d'homme car il entretient la vaine arrogance en son cœur, sur lesquelles sont insérées directement des pattes de sauterelle car il montre les limites du chemin inadéquat et instable qu'il emprunte dans sa suffisance et sa vaine gloire, il n'a pas de ventre ni de dos car il n'offre à personne de nourriture consistante permettant de persévérer dans le bien. Il n'a pas de cheveux ni de vêtements car l'orgueil dans son esprit s'avance sot et nu, dépourvu de la protection de la prudence et du vêtement de la rédemption, il est entouré de ténèbres car il est entièrement voué à sa perte, il porte une raie sur le menton car il exhibe son mépris pour ceux qui reconnaissent  Dieu omniscient. Voilà comment l'orgueil se comporte depuis ses débuts insolents , il s'oppose à Dieu, mais il ne peut L'égaler ^puisqu'il a sévèrement été condamné à la perdition » (LMV p.111)

...................................................................

La vertu de l'humilité : « Moi je suis la colonne qui soutient le Ciel. Pourquoi ne supporterais je pas que l'on m'inflige même de cuisantes injures, alors que le Créateur est descendu du ciel pour attirer les hommes vers Lui? J'ai habité en compagnie du créateur dans le Ciel, je suis descendue avec Lui sur terre; c'est pourquoi je réside dans tous les endroits de la terre. Je ne pourrais pas prononcer les paroles fallacieuses du mensonge, par exemple « je suis ceci ou cela » alors que c'est faux. Si je disais cela, je ne serais pas le soleil qui illumine les ténèbres. En effet, avec Dieu, je transperce toutes les ténèbres. Il n'est de tempête qui puisse me faire bouger car je suis en compagnie de la bonté complète de Dieu»

........................................................................

Sainte Hildegarde propose les passages bibliques suivants à méditer pour acquérir la vertu de l'humilité :  

Luc 22.24-27

Luc 14.8-10

Mt 11.29

Luc 9.46-48

Actes 20.18-19

Eph 4.2-8

Isaie 66.2b

Jacques 4.6-10

......................................................................

Dans l'Evangile tel qu'il m'a été révélé donné à Maria Valtorta, la Vierge Marie dit en commentant l'épisode où Joseph vient après avoir reçu de l'ange " ne crains pas de prendre chez toi Marie ton épouse":

Marie dit :

"Que personne n'interprète d'une manière inexacte ma pâleur. Elle ne provenait pas d'une crainte humaine. Humainement j'aurais dû m'attendre à la lapidation. Mais ce n'était pas le motif de ma crainte. Je souffrais de la douleur de Joseph. Même la pensée qu'il m'aurait accusée ne me troublait pas en elle-même. Seulement il me déplaisait qu'en s'arrêtant à la pensée de m'accuser il manquât à la charité. Quand je le vis, mon sang ne fit qu'un bond à cause de cela. C'était le moment où un juste aurait pu offenser la Justice en manquant à la charité. Et qu'un juste y manquât, lui qui n'y manquait jamais, cela m'aurait causé la plus extrême douleur.

        I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Balise.gif26.7 – Si je n'avais pas porté l'humilité à son extrême limite ( Marie ici fait référence au fait qu'elle a obéi à Dieu qui lui a demandé de ne pas s'expliquer à Joseph sur le fait qu'elle était enceinte par l'action de l'Esprit car Il le ferait Lui-même)  comme je l'ai dit à Joseph, je n'aurais pas mérité de porter en moi Celui qui, pour effacer l'orgueil de la race humaine s'anéantissait, Lui, qui était Dieu, jusqu'à devenir un homme.        I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Balise.gif26.8 – Je t'ai fait voir cette scène [1] qu'aucun évangile ne rapporte parce que je voulais attirer l'attention des hommes trop étrangère aux conditions essentielles pour plaire à Dieu et recevoir dans le cœur sa continuelle venue.

Foi. Joseph a cru aveuglément à la parole du messager céleste. Il ne demandait qu'à croire parce qu'il était sincèrement convaincu que Dieu est bon et qu'à lui, qui avait espéré dans le Seigneur, le Seigneur n'aurait pas réservé la douleur d'être trahi, trompé, bafoué par son prochain. Il ne demandait qu'à croire en moi, parce que, honnête comme il l'était, il ne pouvait penser qu'avec douleur que les autres ne le fussent pas. Il vivait la Loi, et la Loi dit : "Aime ton prochain comme toi-même [2]". Nous nous aimons tellement que nous nous croyons parfaits même quand nous ne le sommes pas. Pourquoi alors cesser d'aimer le prochain à la pensée qu'il est imparfait ?

Charité absolue [3]La charité qui sait pardonner, qui veut pardonner. Pardonner d'avance, en excusant dans son cœur les défauts du prochain. Pardonner tout de suite en accordant toutes les circonstances atténuantes au coupable.

Humilité absolue comme la charité. Savoir reconnaître qu'on a manqué, même par une simple pensée, et ne pas avoir l'orgueil, plus nuisible encore que la faute qui précède, de se refuser à dire : "Je me suis trompé".


159> Dieu excepté, tout le monde se trompe. Quel est celui ou celle qui peut dire : "Je ne me trompe jamais" ? Et l'humilité encore plus difficile : celle qui sait tenir cachées les merveilles de Dieu en nous, quand il n'est pas nécessaire de les faire connaître pour Lui en donner la louange, pour ne pas déprécier le prochain qui n'a pas reçu ces dons particuliers de Dieu. S'il le veut, oh ! s'il le veut, Dieu se révèle Lui-même en son serviteur ! Élisabeth me "vit" telle que j'étais, mon époux me reconnut pour ce que j'étais, quand ce fut l'heure pour lui de le savoir.
        I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Balise.gif 26.9 – Laissez au Seigneur le soin de vous proclamer ses serviteurs. Il en est amoureusement pressé, car toute créature qu'Il élève à une mission particulière, est une gloire nouvelle qui s'ajoute à la sienne infinie, parce que c'est le témoignage de ce qu'est l'homme tel que Dieu le voulait : une perfection mineure qui reflète son Auteur. Restez dans l'ombre et dans le silence, ô privilégiés de la Grâce, pour pouvoir entendre les uniques paroles qui sont "vie", pour pouvoir mériter d'avoir au-dessus de vous et en vous le Soleil qui éternellement resplendit.

Oh ! Lumière plus que bienheureuse, qui es Dieu, qui es la joie de tes serviteurs, resplendis sur ces serviteurs qui t'appartiennent, qu'ils en exultent en leur humilité en te louant, Toi seul qui disperses les orgueilleux, mais qui élèves les humbles qui t'aiment [4], jusqu'aux splendeurs de ton Royaume."

..............................................................

Maintenant, vous pouvez lire la prière donnée par Hildegarde pour être loin des vices, en pensant tout spécialement à demander d'être loin du vice de l'orgeuil. Je peux prendre note de ces choses sur un papier.

 

 

..................................................................................................

Ensuite vous pouvez terminer en écoutant cette musique d'Hildegarde en lui demandant de nous accompagner dans le désir de demeurer toujours dans l'humilité 

Hildegard von Bingen - O clarissima mater, response [De sancta Maria]

Date de dernière mise à jour : 27/05/2022