La vertu de paix

Aujourd'hui nous méditons sur la vertu de paix, qui s'oppose au vice de la dispute.

 

..............................................................

Le vice de la dispute : « Je ne peux plus soutenir ni supporter cette charge, quand n'importe qui enlève son manteau et m'accable de son poids. Tant que je vivrai je ne permettrai pas que l'on m'impose un caprice imbécile. J'interdirai à quiconque de me fouler aux pieds comme si j'étais de la terre. J'infligerai bien plus de blessures qu'il ne m'en a été donné, et je ne serai jamais rassasié de vexations et des affronts de sorte que leur cœur soit mis en pièces. »

................................................................

Explication d'Hildegarde : La dispute suit le mensonge : quand un homme est menteur, il recourt à la dispute pour tricher. Elle cache des désirs sous divers autres vices par le moyen desquels, dans la force de sa folie, elle agit n'importe comment. Car celui qui aime la dispute ne tient compte ni de la volonté, ni de l'intérêt des autres, mais marche dans ses désirs égoïstes. Il a une pénible tendance à la médisance et succombe aux égarements de la colère. Dans sa folie, par le mordant de ses paroles agressives, il blesse souvent son propre ouvrage, c'est pourquoi il est représenté avec une hache qui se coupe un doigt. Il dévoile ainsi sa conscience et s'exaspère tellement qu'il s'accable lui-même d'injures. La dispute est un mal qui trouble tout et n'aime pas la paix, mais fuit la patience. Elle ne permet pas aux autres de parler calmement, elle est vive et prompte à la parole, elle attaque par des mots blessants.

........................................................................

la vertu de paix répond « O chaleur cuisante et dévorante de l'injure, tu es le crime sanguinaire et le grincement de dent, et tu mijotes tant dans l'injustice que tu fais couler le sang; tu voudrais t'imposer suivant ta volonté. Tu as à la bouche trop de violences dont tu te sers pour déchirer ce que tu peux, et tu déshonores tous ceux qui pratiquent la bienveillance. En effet, tu détruis les bons avis et la paix de l'esprit, car ta trahison met ceux-ci en échec. Nulle part tu ne trouves une place paisible, tu n'en veux pas et tu n'en cherches pas non plus. Au contraire tu t'enroules dans l'obscurité d'une grotte tel un serpent, depuis laquelle tu lances tes javelots pour blesser tout le monde.  Pareille à des vers malveillants, tu déclenches la maladie et la mort. Mais moi je suis le remède de tous ceux que tu endommages. Je guéris ce que tu blesses. Je méprise tes armes et ta propagande de guerre, parce que je suis une montagne d'encens et de myrrhe sentant bon la paix. Je demeure au dessus des nuages et attire à moi le bien. Je ne supporterai aucune tribulation et me tiendrai loin des choses qui me sont contraires. Je précipiterai à terre tous ceux qui médisent. Je connais sans cesse la joie et prends du plaisir en toutes choses bonnes. Jésus est celui qui pardonne et console toutes les peines, parce que Jésus a enduré la souffrance dans Son corps. Et comme Jésus est juste, je souhaite me joindre à Lui et l'accompagner toujours. Je lance loin de moi la haine, l'envie et toutes choses mauvaises. Je veux avoir un visage où se lit la joie, capable de refléter la justice».

...........................................................................

Hildegarde nous propose de méditer les passages bibliques suivants pour acquérir la vertu de paix : 

Nombres 6.24-26

Luc 2.14

Jean 14.27

Jean 16.32-33

..................................................................................

Dans la Vraie Vie en Dieu, le 8 decembre 2011, Jésus dit " 

“si ton esprit ne se repose pas en Dieu, mais se sent inquiet, écrasé et désespéré de tout en ce monde, c'est un signe que tu ne t'es pas pleinement abandonné à Dieu, ni à Sa volonté ;

car celui qui vit dans la Volonté de Dieu, a confiance en Dieu ; si des difficultés surviennent sur son chemin, et que sa vie est menacée, cela n'affecte pas sa paix, non, mais si tu as peur pour ta vie, cela également est un signe que tu es loin d'avoir abandonné ta volonté à celle de Dieu ;

une âme qui n'a pas peur du tout est une âme qui a donné sa volonté à Dieu ; si une âme prie en demandant à Dieu d'obtenir quelque chose, mais cependant ne la reçoit pas et est tourmentée de ne pas l'avoir reçue, cette âme est encore loin de la Volonté de Dieu ;

une âme qui a abandonné sa volonté à la Volonté de Dieu ne se fait pas de souci, n'a pas peur, et ne vit pas dans l'anxiété quoi qu'il doive arriver, cette âme demeure insouciante et dans la tranquillité, acceptant la décision de Dieu, ne perdant jamais sa paix ; mais une personne qui se soucie uniquement de sa vie et de toutes les choses matérielles de cette terre, cette âme vivra continuellement dans la détresse, la peur et les soucis et tant qu'elle ne se rendra pas à la Volonté de Dieu, elle ne sera pas capable de vivre en paix et de connaître la Volonté de Dieu ; ” ( source)

..................................................................................

Maintenant vous pouvez prier la prière d'Hildegarde en demandant à Dieu d'être loin du vice de la dispute, de ne plus être querelleur, de laisser les autres s'exprimer et de ne plus nous inquiéter, même si des tempêtes s'abbattent sur nous. Je peux noter sur un papier ce que je dois modifier dans mon comportement pour demeurer dans la paix.

 

................................................................................

Vous pouvez écouter cette musique d'Hildegarde, lui demandant de vous accompagner dans la grâce du don de la paix 

Hildegard von Bingen: Hymns and Songs (12th century)

Date de dernière mise à jour : 27/05/2022