coing

Confiture et pâtes de coing

Voici la recette de la confiture de coing facile....20181017 092221 9629

NE vous évertuez pas à peler les coings tant qu'ils sont crus. Faites les d'abord cuire à la vapeur pendant 10 minutes maximum ( il ne faut pas qu'ils deviennent blettes, ni qu'ils soient trop durs) . Ensuite il est très facile d'enlever la peau et de couper en deux les coings pour enlever le coeur au milieu qui est dur. Vous récupérez alors de la chair de coing. Vous la pesez et vous mettez le même poids de sucre pour des pâtes de coing ou la moitié du sucre pour de la confiture qui ne doit pas durer trop longtemps. Par contre si vous voulez garder vos confitures longtemps, mettez le même poids de sucre également. Faites cuire à bouillons mais à feu moyen dans une casserole dans les 2 cas ( pâtes et confiture) en tournant pour que la pâte ne brule pas! .

Pour les pâtes de coing, il n'est pas nécessaire de les faire sécher dans le four si vous faites comme je vous dis car si vous n'avez pas cuit à l'eau mais à la vapeur, il n'y a pas à faire évaporer d'eau, le fait de sécher tout simplement sur un papier cuisson dans un plat qui donne une forme lors du séchage est suffisant ( voir photos ci dessous. ) Ensuite je vous conseille de ranger les pâtes de coing en les séparant par couches par un papier sinon ils peuvent coller l'un à l'autre.

20181016 182535 962820181017 090936 9624

20181017 091430 9623

 

Le coing et Hildegarde

coing.jpgHildegarde de Bingen dit ceci du coing:
«Le cognassier est plus froid: il est assimilé à la ruse, qui est tantôt utile, tantôt inutile; mais ses feuilles et son bois ne sont pas très utiles pour l'usage de l'homme; son fruit est chaud et sec, il a un bon tempérament, et, quand il est mûr, mangé cru, il ne fait de mal ni aux malades ni aux bien-portants. Cuit ou grillé, il est très bon à manger pour les bien-portants et pour les malades. De fait, celui qui est attaqué par la goutte doit souvent manger de ce fruit, cuit ou grillé; ainsi la goutte s'apaise en lui, si bien qu'elle ne blesse pas ses sens et n'abîme pas ses membres.
Celui qui crache beaucoup de salive mangera souvent de son fruit, cuit ou grillé: il asséchera l'intérieur de son organisme, de sorte que la salive diminuera en lui.Lorsque, chez un homme, se trouvent des ulcères ou de la fétidité, il devra faire cuire ou griller ce même fruit, le placer sur les plaies avec d'autres condiments, et il guérira. »

Lire la suite