la colère selon Hildegarde

Hildegarde
"Les pensées sont à l'origine de la bonté, de la sagesse, de la folie et autres choses de ce genre, tout comme les mauvaises pensées naissent également dans le cœur et le cœur est la porte. Et un chemin part du cœur vers les éléments, avec lesquels l'homme accomplit ce à quoi il pense. L'énergie des pensées monte vers le cerveau, et le cerveau la retient car, à l'instar de la rosée, le cerveau fournit l'humidité à tout le corps. Mais quand naissent en l'homme des humeurs malsaines et fétides, celles-ci font monter au cerveau une sorte de fumée nocive."

«Chaque fois que l'âme de l'homme ressent en elle et en son corps une blessure, elle contracte le cœur, le foie et leurs veines, soulève une sorte de nuage autour du cœur, le recouvre de ce nuage, et alors l'homme est plein de tristesse ;  après la tristesse, surgit la colère. En effet, quand il voit, entend ou pense quelque chose qui provoque sa tristesse, le nuage de tristesse qui a envahi son cœur fait naître une vapeur chaude dans toutes ses humeurs et autour de sa bile, met sa bile en mouvement, et ainsi la colère naît de l'amertume de la bile et s'élève silencieusement."

"Et quand l'homme ne va pas jusqu'au bout de sa colère, mais la supporte en silence, la bile s'arrête. Et si la colère ne s'est pas apaisée, cette vapeur, s'étendant jusqu'à la mélancolie, la dilate ; celle-ci produit alors un nuage très noir qui, gagnant la bile, en fait sortir une vapeur très amère ; puis, passant dans le cerveau grâce à cette vapeur, la bile y fait naître des humeurs contraires qui font tout de suite perdre la raison ; puis elles descendent vers le ventre, frappent ses veines et ses parties inférieures et font sombrer l'homme dans une sorte de folie.  En effet, l'homme est rendu beaucoup plus fou par la colère que par n'importe quelle maladie de l'esprit. Et, bien souvent, l'homme contracte de graves maladies sous l'effet de la colère, car, lorsque des humeurs contraires sont produites par la bile et la mélancolie, elles rendent souvent l'homme malade ; en effet, si l'homme était débarrassé de l'amertume de la bile et de la noirceur de la mélancolie, il serait toujours en bonne santé. »

«L'homme en qui la bile jaune a plus de force que la mélancolie domine facilement sa colère ; celui en qui la mélancolie (bile noire)a plus de force que la bile jaune est colérique et se met facilement en colère. Et, de même que l'on fait du vinaigre fort et acide à partir de bon vin, de même la bile jaune se développe sous l'effet des nourritures bonnes et agréables et diminue sous l'effet des mauvaises ; la mélancolie diminue sous l'effet des nourritures bonnes et agréables, mais elle augmente sous l'effet d'aliments mauvais, amers, sales et mal préparés, et sous l'effet de diverses humeurs causées par diverses maladies."

"Celui qui souffre d'une grande tristesse, qu'il mange copieusement les aliments qui lui conviennent, afin que son alimentation le revigore, parce que la tristesse l'afflige trop. "

"Si quelqu'un, sous l'effet de nombreuses et diverses pensées, a 'perdu la science et le sens au point de sombrer dans la folie, prendre de la tanaisie balsamite, trois fois autant de fenouil et faire cuire ensemble dans de l'eau; rejeter les herbes et lui faire boire souvent de cette eau, une fois qu'elle a refroidi.”

• Recette : tisane de fenouil et de balsamite
• 25 g de balsamite hachée
• 75 g de fenouil
• Boire au moins 1 litre de cette tisane quotidiennement ( voir "tisane pour les nerfs")

"Si on est enclin à la colère, prendre de la rose et à peine moins de sauge, réduire en poudre, et, au moment où la colère jaillit en soi, présenter cette poudre devant les narines: en effet, la sauge apaise. et la rose réjouit."

colère stress

Vous devez être connecté pour poster un commentaire