La cure d'absinthe de mai à octobre selon Hildegarde

 Hildegarde de Bingen :
"L'absinthe est tout à fait chaude et remplie de vertus, et elle est le souverain remède contre les langueurs...
Le suc d'absinthe peut être mélangé à de l'huile d'olive dans la proportion de deux pour un. Faire chauffer au soleil dans un récipient de verre et conserver ainsi toute l'année. Et lorsqu'on souffre de la poitrine et que l'on tousse, se frotter avec cet onguent; et si on éprouve des douleurs dans les côtés, s'en frotter à cet endroit, et cette onction guérit à l'intérieur comme à l'extérieur...

Quand l'absinthe est fraîche, avant la venue des fleurs , on peut en recueillir le suc. Faire cuire doucement du miel avec du vin, y ajouter le suc d'absinthe, de façon que son goût l'emporte sur celle du vin et du miel. Puis, de mai à octobre, pas tous les jours, mais tous les trois jours, boire à jeun ce liquide froid. Il apaise la douleur des reins et la mélancolie, éclaircit la vue, réconforte le cœur, empêche le poumon de s'affaiblir, purge les entrailles et assure une bonne digestion..."

Pourquoi Hildegarde de Bingen nous dit elle "avant la venue des fleurs" ?
Car après la floraison, apparaît la fameuse substance (THUYONE) de l'absinthe qui est nocive pour le cerveau en cas de trop grande consommation. Tandis que cueillie avant la floraison, cette substance est inexistante et permet à l’absinthe de nous prodiguer ses grandes vertus curatives.

La phytothérapie à propos de l'absinthe :
Anti-inflammatoires, Astringente, Antidiarrhéique, Hémostatique, Bactéricide et antivirale, Hypotenseur, Antihistaminique. Utilisée pour le diabète, les diarrhées, les varices.

Alors! qu'attendez-vous pour en planter dans votre coin jardin ?

absintheabsinthe